Pictoparle, premier sprint

Pic­to­parle, c’est une appli­ca­tion Android, et un dis­po­si­tif tan­gible à la sur­face de la tablette pour per­mettre la com­mu­ni­ca­tion alter­na­tive et aug­men­tée. J’a­vais déjà par­lé de l’i­dée en réflé­chis­sant au dis­po­si­tif, dans un billet pré­cé­dent.

Je viens de finir un pre­mier sprint de déve­lop­pe­ment de l’ap­pli­ca­tion, avec un pre­mier pro­to­type fonc­tion­nel, dont je vous pro­pose une démons­tra­tion en vidéo ci-des­sous :

Le dis­po­si­tif per­met d’ex­plo­rer par le tou­cher les pic­to­grammes, et de lan­cer un son asso­cié quand on fait un double tap. On place des­sus une planche pic­to­gramme en papier ther­mo­gon­flé, puis un cadre pour maté­ria­li­ser les cases.

L’ap­pli­ca­tion se lance en plein écran, tou­jours en mode pay­sage, en recou­vrant les deux barres haute et basse d’An­droid pour évi­ter toute inter­ac­tion mal­heu­reuse. En sup­pri­mant tout écran de ver­rouillage, et en acti­vant le démar­rage de la tablette par double touche, on obtient donc une tablette 100% dédiée à cette appli­ca­tion : impos­sible de la fer­mer par erreur, et faci­li­té de réac­ti­va­tion de la tablette si elle s’est mise en veille (double tap sur l’é­cran, ou pres­sion sur le bou­ton de démar­rage nor­mal). Je me suis éga­le­ment assu­ré que les bou­tons de volume ajustent l’in­ten­si­té du son de l’ap­pli­ca­tion.

En cette période de confi­ne­ment, je n’ai pas pu impri­mer de planche ther­mo­gon­flée, j’ai juste ajou­té ici pour la démons­tra­tion deux pic­to­grammes fabri­qués pré­cé­dem­ment, pour mon­trer que le double tap passe bien à tra­vers le papier ther­mo­gon­flé.

Au cours des pro­chains sprints, j’ai pré­vu d’a­mé­lio­rer ce pro­to­type de plu­sieurs manières :

  • Quand on laisse un autre doigt sur la tablette, les double tap ne sont pas recon­nus. Je vais cor­ri­ger ça par une approche mul­ti-touch.
  • Ajou­ter la ges­tion des mul­tiples planches, avec détec­tion auto­ma­tique du chan­ge­ment de planche par qr-code.
  • Ajou­ter la pos­si­bi­li­té d’a­voir ses propres enre­gis­tre­ments plu­tôt que la
    voix de syn­thèse de google.

Une fois le confi­ne­ment fini, je fabri­que­rai une petite boîte en bois à la
décou­peuse laser, à la manière de ce que j’a­vais fait pour le qui est-ce tac­tile, pour conte­nir la tablette, tout en lais­sant acces­sible les par­ties indis­pen­sables (recharges, contrôle de volume, etc). Le cadre de sur­face sera éga­le­ment décou­pé de la même manière, avec un sys­tème d’as­sem­blage qui j’es­père assu­re­ra une bonne fixi­té et qui sera faci­le­ment inter­chan­geable.

Évi­dem­ment, le code source de l’ap­pli­ca­tion est dis­po­nible sous licence GPLv3 sur github, et je publie­rai ici régu­liè­re­ment les avan­cées du pro­jet. Je serai plus que ravi d’a­voir vos retours, sug­ges­tions, etc.

5 thoughts on “Pictoparle, premier sprint”

  1. Très ingé­nieux. Je ne connais­sais pas. Je crois com­prendre que vous avez des pic­to­grammes qui vous sont propres. Peut-on asso­cier à l’ap­pli­ca­tion ses propres pic­to­grammes ?

  2. Bon­jour Claire-Marie.

    Pour l’ins­tant, l’ou­til en est encore à l’é­tat de pro­to­type, mais c’est effec­ti­ve­ment une amé­lio­ra­tion envi­sa­gée. Je viens de mettre en ligne un site inter­net qui regrou­pe­ra les évo­lu­tions de l’ou­til : http://pictoparle.jmfavreau.info/logiciel/. Et bien sûr, je suis ouvert à toute sug­ges­tion de fonc­tion­ne­ment.

    J’a­van­ce­rai ces pro­chaines semaines à hau­teur de 2 jours par semaine, j’es­père avoir dans un mois ou deux un logi­ciel fina­li­sé sui­vant les besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.