Pince à linge

Cela fait main­te­nant quelques jours que je suis arri­vé à Gênes, et petit à petit je découvre la ville qui va être la mienne pen­dant une année. Pour l’ins­tant, j’a­voue, je passe plus de temps avec prin­ci­pa­le­ment l’équipe de recherche qui m’ac­cueille qu’à faire le tou­riste dans la ville. Donc point de pho­tos pour l’ins­tant, cer­tai­ne­ment ce week-end aurai-je le temps d’en prendre.

pince
Cepen­dant, je ne résiste pas à l’en­vie de vous racon­ter ma pre­mière péri­pé­tie. Comme tous les jours ou presque depuis de nom­breuses années, je porte accro­ché à mon col de che­mise une pince à linge. La cou­leur change chaque jour ou presque, sui­vant la tenue.

Or donc, quelques jours après mon arri­vée au labo­ra­toire, l’un des cher­cheurs m’a deman­dé pour­quoi je por­tais cette pince à linge. Il n’y a jamais vrai­ment eu de rai­son, et cette fois-ci je n’a­vais pas inven­té de nou­veau pré­texte comme il m’ar­rive par­fois de le faire, alors je lui ai répon­du que c’é­tait « juste comme ça ». Quelques temps plus tard, il m’a expli­qué la rai­son de sa ques­tion : il y a deux mois envi­ron, ont eu lieu les élec­tions internes du par­ti démo­crate en Ita­lie. Et les membres du par­ti avaient choi­si comme sym­bole pour rap­pe­ler cette élec­tion aux autres membres… une pince à linge, accro­chée à leur col de che­mise ! Ouch ! Ce jour-là, je por­tais une pince à linge de la cou­leur de ce par­ti (vert), d’où sa ques­tion… C’est la pre­mière fois que je découvre un sens à ce petit objet. :)

5 thoughts on “Pince à linge”

  1. Et du coup ? Tu as fais quoi ? Assu­mé cette affi­lia­tion poli­tique ? Chan­gé de par­tis ? Chan­gé la cou­leur ? Mis un trom­bone à la place ? Une seconde pince à linge ? Rien ?

    C’est ça le plus inté­res­sant dans cette his­toire ! C’est comme les pommes avec Jacques Chi­rac ou les « VIP box » avec Nico­las Sar­ko­zy, des petits trucs de rien du tout qui prennent tout de suite une nou­velle dimen­sion.

  2. Et bien je n’ai rien dit sur mon appar­te­nance poli­tique (ici je crois que le par­ti démo­crate est du genre modé­ré), et j’ai déci­dé de gar­der ma pince pour la jour­née. De toute façon, je change de cou­leur chaque jour, et le len­de­main j’a­vais une pince à linge à coc­ci­nelle :)

    Après cette dis­cus­sion, plu­sieurs autres per­sonnes de l’é­quipe m’ont deman­dé com­bien j’en avais, si je chan­geais chaque jour, com­ment je les choi­sis­saient le matin, etc… Res­tent les gens dans le bus, pour qui ici ça risque d’a­voir une signi­fi­ca­tion poli­tique. Mais bah, je mange bien des pommes, pour­quoi pas por­ter une pince de socia­liste :D

  3. c’est sûr que ça devait être chaud !
    mais si pour toi ça n’a pas de sym­bole pré­cis, pour­quoi te poser des ques­tions ?
    Je suis sûre que nos faits et gestes veulent dire tou­jours quelque chose pour cer­taines per­sonnes.
    Alors, laisse tes envies agir!…

  4. je sais, c’est un com­men­taire qui va appor­ter beau­coup à l’hu­ma­ni­té ;) mais je vou­lais juste dire que je trouve l’a­nec­dote excel­lente ! :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.