Pictoparle, saison 2

Cet été, j’ai fait une pause dans le déve­lop­pe­ment de Pic­to­parle, l’ou­til de com­mu­ni­ca­tion alter­na­tive et aug­men­tée que je déve­loppe depuis le début de l’an­née 2020. Le site inter­net pré­sente son fonc­tion­ne­ment actuel, et l’a­van­cée de son déve­lop­pe­ment.

Pen­dant l’é­té, j’ai iden­ti­fié des limi­ta­tions dans cette pre­mière ver­sion, et la semaine qui vient de s’é­cou­ler a été l’oc­ca­sion de com­men­cer à fabri­quer un deuxième exem­plaire de Pic­to­parle, car le pre­mier est main­te­nant dans les mains d’une uti­li­sa­trice et de ses accompagnant·e·s. J’ai aus­si pu échan­ger avec de nom­breuses per­sonnes, afin de faire une syn­thèse des besoins. Je suis main­te­nant prêt à reprendre le déve­lop­pe­ment de Pic­to­parle. Peut-être pas à la même fré­quence que pen­dant la pre­mière par­tie de l’an­née, mais régu­liè­re­ment, j’ap­por­te­rai des amé­lio­ra­tions. Pic­to­parle devien­dra de plus en plus adap­té aux besoins.

Dans la suite de ce billet, je fais l’é­tat des lieux des besoins d’a­mé­lio­ra­tion iden­ti­fiés.

Améliorations des interactions

Pen­dant l’é­té, nous avons uti­li­sé Pic­to­parle dans plein de situa­tions dif­fé­rentes. Nous avons repé­ré quelques dif­fi­cul­tés d’u­sage. Pic­to­parle doit donc être modi­fié, ce qui a déjà en par­tie été ini­tié :

  • il arrive que la paume de la main déclenche invo­lon­tai­re­ment le son asso­cié à un pic­to­gramme de bas de tablette quand la main explore le haut. Le double tap devra être amé­lio­ré pour évi­ter ces désa­gré­ments.
  • il arrive que le double tap marche mal. Il fau­dra régler le délai entre deux taps. Il s’a­git plus d’a­jus­te­ments qu’autre chose.
  • quand il y a beau­coup de lumière alen­tours, la détec­tion du QRcode se passe mal, et par­fois même Pic­to­parle ne détecte pas le fait que la planche ait été posée. J’ai iden­ti­fié quelques rai­sons de ce dys­fonc­tion­ne­ment, et com­men­cé à modi­fier en consé­quence la forme des planches. Les pro­chaines semaines seront l’oc­ca­sion de véri­fier que cette cor­rec­tion suf­fit.

Améliorations de la présentation des planches

En dis­cu­tant avec des accompagnant·e·s qui décou­vraient le pro­to­type, nous avons fait le constat qu’il pou­vait man­quer sur la planche des infor­ma­tions per­met­tant de s’ap­pro­prier faci­le­ment le dis­po­si­tif. En par­ti­cu­lier, j’a­jou­te­rai pro­chai­ne­ment :

  • Pour chaque pic­to­gramme, un sous-titre écrit sur la planche qui indique ce que décrit le pic­to­gramme, à des­ti­na­tion des accompagnant·e·s. On pour­ra par exemple l’im­pri­mer dans une cou­leur pâle pour qu’elle ne soit pas ther­mo­gon­flée.
  • Pour chaque planche, une ins­crip­tion qui nomme la planche, pour les accompagnant·e·s.
  • On pour­ra aus­si ima­gi­ner une ver­sion en relief de cette iden­ti­fi­ca­tion de planche.

Création de nouvelles planches

Après les trois pre­mières planches qui sont main­te­nant uti­li­sées (repas, acti­vi­tés de loi­sir et fun), nous sommes en train de conce­voir avec une ergo­thé­ra­peute et une édu­ca­trice spé­cia­li­sée deux nou­velles planches, l’une des­ti­née aux jeux de socié­té, et l’autre des­ti­née à l’ac­ti­vi­té de cui­sine.

De nou­veaux pic­to­grammes sont des­si­nés, et ces deux planches vien­dront pro­chai­ne­ment rejoindre les trois pre­mières.

Amélioration des plans de fabrication de la boîte

J’ai pro­fi­té de la réou­ver­ture du Débrouillo’­Lab, le fablab des Petits Débrouillards ins­tal­lé récem­ment à la Goguette pour aller décou­per une nou­velle boîte, et ain­si fabri­quer un deuxième pro­to­type.

La décou­peuse laser du Débrouillo’­Lab

Pen­dant la fabri­ca­tion, et en échan­geant avec Jen­ni­fer et Samuel, j’ai iden­ti­fié de nom­breuses amé­lio­ra­tions pos­sibles :

  • Il faut mesu­rer avec une grande pré­ci­sion les planches, sinon l’as­sem­blage se passe dif­fi­ci­le­ment. Par exemple, j’a­vais trou­vé des planches medium A4 à un peu plus d’un euro la planche, avec une épais­seur annon­cée de 2 mil­li­mètres. Dans les faits, elle mesurent 2,3 mil­li­mètres, et j’au­rais dû ajus­ter cette épais­seur dans la fabrique de Pic­to­parle.
  • Il faut bien choi­sir le kerf. Dans la construc­tion que nous avons faite, nous avions réglé un kerf de 3/10 de mil­li­mètres, mais c’é­tait trop large. On pour­rait indi­quer sur la page qu’un kerf trop fin est pré­fé­rable à un kerf trop large, puis­qu’a­près l’as­sem­blage, on colle.
  • L’as­sem­blage n’est pas facile car il manque des ins­crip­tions. Une idée consis­te­rait à gra­ver sur les pièces une numé­ro­ta­tion des pièces et de leur lieu de fixa­tion.
  • On pour­rait pla­cer les pièces dans l’ordre d’as­sem­blage sur la planche.
  • Cer­tains cré­ne­lages sont peut-être orien­tés dans le mau­vais sens, et leur assem­blage est com­plexe.
  • Il pour­rait être per­ti­nent d’ar­ron­dir les coins des cré­ne­lages, pour que l’as­sem­blage se fasse plus faci­le­ment.
  • On pour­rait ima­gi­ner dépla­cer les cré­ne­lages d’as­sem­blage pour en faire aus­si des détrom­peurs d’o­rien­ta­tion des pièces.
  • On pour­rait aus­si ajou­ter une gra­vure pour loca­li­ser l’en­droit où col­ler le QRcode et le papier ther­mo­gon­flé, pour en faci­li­ter l’as­sem­blage.

De manière géné­rale, il fau­dra aus­si revoir le conte­nu des pdf qui per­mettent d’im­pri­mer QRcode et feuille ther­mo­gon­flée, pour que le numé­ro de la planche reste écrit à côté du QRcode, et que le pdf contienne les para­mètres (nom de la planche, type de tablette, mise à l’é­chelle, etc.). Cela per­met­tra de véri­fier que les docu­ments sont les bons avant l’im­pres­sion.

Correction de bugs dans la fabrique

À l’oc­ca­sion de la découpe pour le nou­veau pro­to­type, conçu autour d’une tablette de modèle dif­fé­rent, nous avons consta­té quelques bugs dans la fabrique :

  • La géné­ra­tion de cer­tains cré­ne­lages rate com­plè­te­ment quand la planche devient très fine. Les deux par­ties ne s’as­semblent plus.
  • Quand on a vou­lu fabri­quer la planche, le choix du modèle de tablette n’a pas été pris en compte, et on a décou­pé deux fois une planche pour le mau­vais modèle de tablette. Les fichiers géné­rés pour­rait por­ter le nom du modèle de tablette, en plus du nom de la planche.

Faciliter la contribution

En dis­cu­tant avec Jéré­my, une per­sonne inté­res­sée à la par­tie logi­cielle du pro­jet, j’ai remar­qué que la manière d’a­jou­ter un nou­veau modèle de tablette à l’ap­pli­ca­tion n’é­tait pas facile. Je pré­vois donc dans les temps pro­chains :

  • D’u­ti­li­ser les mêmes fichiers xml côté fabrique et côté appli­ca­tion Android, et de réduire au maxi­mum les endroits où il faut ajou­ter des infor­ma­tions.
  • De rédi­ger un docu­ment qui explique com­ment mesu­rer une tablette exis­tante pour pou­voir l’a­jou­ter faci­le­ment à celles pro­po­sées par la fabrique de Pic­to­parle.
  • Le fichier zip géné­ré par la fabrique devrait aus­si conte­nir les infor­ma­tions de fabri­ca­tion, et notam­ment le type de tablette. Cela per­met­trait de régler auto­ma­ti­que­ment les réso­lu­tions dans l’ap­pli­ca­tion sans devoir pas­ser par le menu de confi­gu­ra­tion. Cela per­met­trait aus­si de sau­ver l’é­di­tion d’une planche pour la reprendre plus tard, en gar­dant aus­si les réglages de fabri­ca­tion.

Ajout d’un lecteur multimédia

La pre­mière uti­li­sa­trice de Pic­to­parle est une très grande consom­ma­trice d’his­toires audio. Les dif­fé­rents endroits où elle est accueillie lui pro­posent des acti­vi­tés, mais il serait inté­res­sant que Pic­to­parle per­mette aus­si d’é­cou­ter des his­toires.

L’i­dée serait cette année d’é­tendre Pic­to­parle pour qu’en plus des planches de com­mu­ni­ca­tion, il y ait des planches d’ac­ti­vi­té. On pour­rait par exemple avoir une planche conte­nant quelques pic­to­grammes : petite his­toire, moyenne his­toire, longue his­toire pour lan­cer une his­toire, puis un pic­to­gramme pause. Le déclen­che­ment d’un pic­to­gramme his­toire lan­ce­rait une nou­velle his­toire, après avoir dit son nom et sa durée grâce à la syn­thèse vocale, en choi­sis­sant la pro­chaine dans la liste cor­res­pon­dante. Le pic­to­gramme pause per­met­trait d’ar­rê­ter la lec­ture, ou de la reprendre (en indi­quant le nom de l’his­toire, et la durée res­tante).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.