Vivre une création sonore collective

À l’oc­ca­sion d’Uto­pie Sonore 2018, Gui­sane pro­po­sait d’a­ni­mer un ate­lier de créa­tion col­lec­tive, autour du thème du grand effon­dre­ment.

Lors de la pre­mière séance de tra­vail, nous étions bien qua­rante à être réunis, moti­vés par la pro­po­si­tion ini­tiale du pro­jet :

« Le Grand Effon­dre­ment désigne des pré­dic­tions de déclin immi­nent du monde indus­triel contem­po­rain. Ces concep­tions décrivent un risque sys­té­mique de catas­trophes pla­né­taires pro­vo­qué direc­te­ment par son mode de fonc­tion­ne­ment. Ces théo­ries de l’ef­fon­dre­ment ne relèvent pas de la preuve scien­ti­fique directe, mais s’ap­puient sur des indices mesu­rables et des études docu­men­tées » (Wiki­pe­dia). Dans cette logique, et dans la ver­sion la plus immi­nente de cette catas­trophe annon­cée, il y a une cer­taine exci­ta­tion à voir enfin l’é­crou­le­ment du capi­ta­lisme mais aus­si la peur d’une pré­ci­pi­ta­tion fas­ciste et la fin totale qu’elle signi­fie­rait. Bref, ça chauffe. Cette théo­rie est un point de départ, cha­cun peut s’en libé­rer, la retour­ner, la malaxer et se l’ap­pro­prier comme il l’en­tend. Le thème et la construc­tion de sa matière sonore seront pré­texte à des enre­gis­tre­ments expé­ri­men­taux.

Après quatre séances de tra­vail col­lec­tif, com­plé­tés par des épi­sodes de tra­vail plus indi­vi­duels, nous avons réus­si à construire une pièce sonore de 20 minutes, qui jus­qu’à la res­ti­tu­tion publique le same­di soir n’a­vait été écou­tée en entier par per­sonne… Le résul­tat est très beau, même s’il aborde une ques­tion dif­fi­cile. Je vous laisse le décou­vrir ici :

Mais com­ment s’or­ga­ni­ser, quand le sujet est pas­sion­nant, les participant·e·s nombreu·x·ses et bouillonnant·e·s d’i­dées, et le temps impar­ti très court…

Voi­ci une pre­mière ver­sion d’un texte qui évo­lue­ra sans doute, et qui raconte com­ment s’est struc­tu­ré l’a­te­lier pour réa­li­ser cette pièce sonore.

Dérou­lé de l’a­te­lier de créa­tion sonore sur le grand effon­dre­ment

3 thoughts on “Vivre une création sonore collective”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.