Décroissance

Alors que Bar­bux démarre un blog sur la décrois­sance, « Jour­nal d’une décrois­sance amor­cée », je conti­nue à m’in­té­res­ser à la ques­tion.

En effet, plu­sieurs de mes choix de vie et poli­tiques concordent avec la décrois­sance : le végé­ta­risme, l’éco­lo­gie, le logi­ciel libre ou encore le refus du capi­ta­lisme et du « tra­vailler plus pour gagner plus. »

J’ai ain­si adop­té de nom­breux gestes simples qui vont dans ce sens : je suis abon­né au biau­jar­din, je ne pos­sède pas de voi­ture et pri­vi­lé­gie la marche à pied et les trans­ports en com­mun les moins pol­luants, je pro­fite que les logi­ciels libres ne néces­sitent pas d’or­di­na­teurs sur­puis­sants (contrai­re­ment aux sys­tèmes pro­prié­taire modernes) pour uti­li­ser mon ordi­na­teur plus long­temps, j’é­vite d’a­che­ter des ali­ments pro­duits loin ou avec beau­coup d’emballages, etc. Bien sûr, c’est per­fec­tible. Chaque jour, je découvre des habi­tudes encore amé­lio­rables, et cer­taines sont dif­fi­ciles à perdre. Ce ne sont que des petits pas, et pas un choix de vie radi­ca­le­ment dif­fé­rent : j’ha­bite encore en ville, fais une par­tie de mes courses dans une grande sur­face, tra­vaille dans un bureau…

Cepen­dant, la décrois­sance sans réflexion n’est pro­ba­ble­ment pas non plus le bon che­min. Ain­si, tous les béné­fices sociaux que nous avons acquis ne doivent pas être aban­don­nés [1]. De la même manière, des ques­tions per­sistent. Par exemple il y a peu j’ai ache­té une planche à décou­per. J’a­vais le choix entre une planche en bois assez clas­sique, et une planche en bois de bam­bou. Il y a plus de chance que la planche en bois ai été fabri­quée proche de chez moi. L’im­pact éco­lo­gique de son trans­port est donc moindre. Par contre, le bam­bou est un maté­riaux très résis­tant (dont on annonce qu’il sera pro­ba­ble­ment le rem­pla­çant du plas­tique pour de nom­breux usages), mais un peu exo­tique. À ma place, qu’au­riez-vous choi­si ? La planche éco­nome à fabri­quer, ou celle qui dure­ra le plus long­temps ?