Le Clan du Néon

J’ai de plus en plus de mal à sup­por­ter les com­por­te­ments outra­geu­se­ment non éco­lo­giques. Il est vrai que par­fois, les com­por­te­ments res­pec­tueux de notre pla­nète sont dif­fi­ciles à adop­ter, tant ils semblent contrai­gnants. Mais quelle satis­fac­tion per­son­nelle quand on y arrive !

D’autres com­por­te­ments sont simple à adop­ter. Ceux-là font par­fois appel à notre inté­rêt éco­no­mique, comme par exemple éteindre la lumière quand on sort d’une pièce. Un geste simple, qui sup­prime la consom­ma­tion inutile d’un peu de notre pla­nète. Dans le même registre, l’é­clai­rage de bâti­ments publics, sou­vent his­to­riques, me gène sou­vent. Il est vrai que c’est superbe, mais que de res­sources consu­mées pour un plai­sir futile, voire même sou­vent igno­ré !

Mais le sum­mum de la consom­ma­tion lumi­neuse inutile est pour moi l’é­clai­rage des enseignes de maga­sins, notam­ment la nuit. On se demande où est l’in­té­rêt pour le com­mer­çant : mon­trer sa puis­sance éco­no­mique (« c’est moi qui ai la plus grosse ») peut-être ? Tou­jours est-il que c’est vrai­ment insup­por­table, ce com­por­te­ment illus­trant vrai­ment le manque de sens civique, de res­pect d’au­trui et le manque de valeurs éco­lo­giques des pro­prié­taires.

Et c’est là qu’in­ter­vient le Clan du Néon. Ces gens ont choi­si de prendre les choses en main, et se font une joie d’é­teindre ces enseignes noc­turnes. Et ce, sans rien déte­rio­rer. Ils pro­fitent le l’in­ter­rup­teur pla­cé en façade des maga­sins, qu’ils bas­culent sur « off », et le tour est réglé.

Cher Clan du Néon, mer­ci de nous redon­ner le sou­rire !