De l’intérêt du /var sur un disque séparé

J’ai décou­vert aujourd’­hui l’in­té­rêt d’a­voir sépa­ré le réper­toire /var du réper­toire / sur un ser­veur. En effet, le disque dur le plus ancien est mort de sa belle mort hier soir. Or j’a­vais sur ce ser­veur plu­sieurs sites inter­net dont le wiki qui me sert à réflé­chir sur ma thèse, un cvs qui contient tout ce que j’ai fait depuis 2 ans au CHU puis au labo. Certes, l’a­vais des copies par­tielles, mais quel stress si j’a­vais per­du tout ça !

Heu­reu­se­ment, le réper­toire /var était sur un disque dur sépa­ré, plus récent (donc plus fiable). Bref, une fois avoir remis le sys­tème d’é­querre (même ver­sion de mys­ql, d’a­pache et de cvs), tout repart comme avant.

Mer­ci debian !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.