Rentrée 2006

J’é­tais depuis un an employé par le CHRU comme ingé­nieur de recherche en ima­ge­rie médi­cale. L’ex­pé­rience a été très enri­chis­sante sur de nom­breux points. Avec l’an­née 2006/2007, je quitte le monde des grands et reprend mes études…

Cette année 2005/2006 pas­sée au CHRU m’a per­mit de décou­vrir de nom­breuses choses, aus­si bien au niveau uni­ver­si­taire que tech­nique ou pro­fes­sion­nel :

  • Jus­qu’à pré­sent, les labo­ra­toires où j’a­vais réa­li­sé des stages étaient soit uni­ver­si­taire, soit un labo­ra­toire INRIA. L’ERIM qui m’a accueillit cette année est un labo­ra­toire INSERM, d’une taille net­te­ment plus petite. J’ai ain­si décou­vert de nou­velles condi­tions de tra­vail, d’autres habi­tudes, et com­prit beau­coup de choses sur l’ac­cès aux publi­ca­tions et les réseaux de tra­vail.
  • Pen­dant cette année, j’ai dû tra­vailler sur un envi­ron­ne­ment Micro­soft Win­dows, que je connais­sais très peu. Autant dire que je ne regrette vrai­ment pas que mes machines per­son­nelles fonc­tionnent sous un envi­ron­ne­ment GNU/Linux.
  • J’ai éga­le­ment dû tra­vailler avec un envi­ron­ne­ment de déve­lop­pe­ment pro­prié­taire, Bor­land C++ Buil­der. L’in­té­gra­tion du com­pi­la­teur débug­gueur à l’in­ter­face est inté­res­sante, et les outils de créa­tion de GUI assez puis­sants. Cepen­dant, c’est avec joie que j’en­vi­sage de n’u­ti­li­ser que des outils libres pour le déve­lop­pe­ment de ma thèse : je m’y sent net­te­ment plus à l’aise, trouve les outils plus modu­laires et com­plets, et ne peut m’empêcher de tré­pi­gner d’im­pa­tience à l’i­dée de réuti­li­ser enfin emacs.
  • D’un point de vue cli­nique, j’ai beau­coup appris en tra­vaillant avec Jean-Jacques Lemaire (j’en avais d’ailleurs par­lé dans un pré­cé­dent billet).
  • Quant au trai­te­ment des images médi­cales, j’ai mis les mains dans le cam­bouis, et pro­duit des outils uti­li­sables par les pra­ti­ciens.

C’est fort de toutes ces décou­vertes que je com­mence à la ren­trée ma thèse au LIMOS, un labo­ra­toire CNRS de Cler­mont-Fer­rand. Cette thèse aura pour sujet « Repré­sen­ta­tion pla­naire de sur­faces de R³ » (voir le sujet). Ce sujet a été net­te­ment influen­cé par l’an­née pas­sée à l’E­RIM.

5 thoughts on “Rentrée 2006”

  1. Très bon bou­lot pour cette année, je te sou­haite de bien t’é­cla­ter pour les 3 années à venir à Cler­mont sur tous les plans :-) . Sachant que tu sur d’être pour au moins trois ans, tu va pou­voir nous orga­ni­ser les RMLL 2008 non ? :-p

    Sachant que tu don­ne­ras aus­si des cours, fais atten­tion aux jeunes geek ils seront redou­tables et ils vou­dront abattre le prof :-) .

    Après ta migra­tion des mozilla apps vers les kde apps (kmail, kon­qui, etc), ta migra­tion de xemacs vers emacs il te reste dans l’ordre :
    – kmail vers/avec mutt(ng) (plu­tôt muttng)
    – bash vers zsh (zsh enterre bash un peu comme kde enterre gnome)

    M.

    PS : il n’y a aucun troll qui s’est glis­sé dans ce post, sinon à l’in­su de mon plein grès

  2. Les RMLL 2008 à Cler­mont-Fer­rand ne sont pas une idée tota­le­ment enter­rée, on va peut-être res­sor­tir des car­tons quelques idées ;)
    En ce qui concerne l’en­sei­gne­ment, je ne com­men­ce­rait réel­le­ment que l’an­née pro­chaine, soit à l’I­SI­MA (école d’in­gé­nieur), soit à l’U­ni­ver­si­té, je ne sais pas encore… Mais ça devrait aller :)

    Quant aux migra­tions, j’at­tends d’a­voir un disque dur suf­fi­sam­ment grand sur mon ser­veur pour la faire, mais j’es­père que la sun ne sera pas morte avant, car elle émet quelques signes de fai­blesse :(

  3. emacs ??
    Va fal­loir que tu te mettes sérieu­se­ment à kate ;-) Bon d’ac­cord, il fait pas psy­cho­logue mais a pas mal de bonnes fonc­tions. Et puis sinon, si tu fais du python pense à eric3, qui intègre bien qt-desi­gner ;-)

  4. (X)emacs est le seul édi­teur que je connaisse qui fait de la vraie inden­ta­tion auto­ma­tique. Les autres édi­teurs le font juste quand on saute une ligne.
    Par contre, pas de com­mande pour inden­ter direc­te­ment la ligne cou­rante (le <tab> d’emacs)… Et ça, je ne peut pas m’en sépa­rer pour coder un pro­jet un peu sérieux.

    Pour python je note, mais je m’o­riente plu­tôt vers du C++, avec éven­tuel­le­ment un bin­ding python du type SWIG ou Boost… :)

  5. Certes, mais avec un outil externe, ce doit être facile d’in­den­ter un fichier, voire la ligne du cur­seur ou le texte sélec­tion­né. Mais bon, force est de consta­ter que ce n’est mis en place par défaut ;-) Yaka …

    Sinon, pour du C++, j’ai déjà enten­du du bien de KDe­ve­lop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.