SOS Papa

Je suis l’heu­reux papa depuis quelques temps d’une petite fille char­mante. Je ne vis pas avec elle, mais j’ai la chance de la voir très sou­vent.

Comme beau­coup de pères dans ma situa­tion, j’ai par­fois recher­ché des conseils et des sou­tiens autour de moi, dans les moments de doute, quand la dis­tance n’est pas simple à gérer, quand le futur inquiète. J’ai la chance d’a­voir des amis atten­tifs, et une famille qui m’a beau­coup aidé. J’ai aus­si sur­fé sur le net pour trou­ver d’autres pères comme moi. On trouve plein de choses dif­fé­rentes sur la toile, des bonnes et des moins bonnes.

Ce billet est consa­cré à l’as­so­cia­tion SOS Papa, qui fait par­tie des moins bonnes choses.

Lors­qu’on visite pour la pre­mière fois leur site, lors­qu’on lit les témoi­gnages d’un oeil atten­tif mais rapide, et qu’on a encore au coeur la dou­leur d’un père loin de ses enfants, je suis sûr qu’on peut se lais­ser embo­bi­ner. Leurs textes sont tra­vaillés pour ne pas cho­quer, leurs forums sont sur­veillés pour qu’au­cun pro­pos ne puisse être pris contre eux, leurs com­mu­ni­ca­tions s’af­finent au fil des mois (cer­tains pro­pos un peu justes ont semble-t-il dis­pa­ru de leurs pages).

Mais il n’empêche, mal­gré tout le mal qu’ils se donnent pour paraitre poli­ti­que­ment cor­rect, mal­gré l’a­vis favo­rable de l’U­NAF à leur égard, leur côté mal­sain n’ar­rive pas à dis­pa­raitre. En voi­ci quelques illus­tra­tions.

Manipulation des chiffres

Lors­qu’un chiffre offi­ciel sort, sur le nombre d’en­fants voyant leur père régu­liè­re­ment, sur le nombre d’en­fants pas­sant noël loin de leur père, ou sur tout autre chiffre lié à la pater­ni­té, l’as­so­cia­tion reprend rapi­de­ment ce chiffre et le bran­dit comme une preuve sup­plé­men­taire du cal­vaire des pères. Sou­vent dans ce genre de pro­pos, on remarque les jeux de pour­cen­tages : le chiffre est don­né sur la popu­la­tion des familles sépa­rées, il est rame­né à la popu­la­tion glo­bale. On remarque aus­si des inco­hé­rences beau­coup plus gros­sières : le chiffre de papas qui pas­se­ront noël sans leur enfant est sup­pé­rieur au nombre de parents sépa­rés…

Bref, on sent la bidouille des chiffres, qu’ils se font fort de por­ter en étan­dard, ou de taire quand défi­ni­ti­ve­ment aucune bidouille n’est pos­sible.

Citation d’un pédopsychiatre contesté

Par­mi les spé­cia­listes sou­vent cités, G. Ney­rand, fort de son appar­te­nance au comi­té d’hon­neur de l’as­so­cia­tion, voit ses thèses reprises et sou­te­nues. Outre son dis­cours sur la garde alter­née, régu­liè­re­ment mon­trée du doigt par de nom­breuses asso­cia­tions de défense des enfants et par ses confrères, ce socio­logue par­tage cer­taines idées avec celles de Richard Gard­ner et Ralph Under­wa­ger, qui défendent des thèses pro-pédo­cri­mi­nelles.

Prises de position au relan de paternalisme malsain

Bien qu’ils se défendent d’être pater­na­listes (rôle du père chef de famille, qui décide pour les autres, réduc­tion du rôle de la mère, patriar­cat oppres­sant, etc), les affir­ma­tions sur le rôle du père au fil de leurs pages est net­te­ment orien­té dans cette direc­tion. le rôle de la mère y est tou­jours mini­mi­sé. On peut ima­gi­ner qu’il s’a­gisse d’une posi­tion extrê­miste visant à lut­ter contre les posi­tions extrêmes inverses, mais ces posi­tions sont glo­ba­le­ment mal­ve­nues, et per­mettent cer­tai­ne­ment aux hommes qui se sentent lèsés par une sépa­ra­tion bru­tale de trou­ver une jus­ti­fi­ca­tion à leurs reven­di­ca­tions per­son­nelles et nom­bri­listes.

Pour ces pères, que leur enfant porte leur nom est cru­cial (ils conseillent de recon­naitre leur enfant avant la mère, pour assu­rer le nom de leur pro­gé­ni­ture), ils vont éga­le­ment jus­qu’à conseiller de kid­nap­per les enfants avant un juge­ment, dans le cas où la mère est par­tie avec les enfants (Tou­te­fois, pour un jeune enfant, le (la) magistrat(e) pour­ra vous repro­cher ensuite d’a­voir osé reti­rer l’en­fant sic).

La vio­lence conju­gale des hommes est même par­tiel­le­ment excu­sée, la nature ayant dotés [les hommes] d’une mus­cu­la­ture et d’un sys­tème hor­mo­nal qui leur donnent une supé­rio­ri­té phy­sique. Tout est bon à prendre pour défendre l’homme et son omni­pré­sence écra­sante au sein de la famille.

Dans tout leur dis­cours, la dia­bo­li­sa­tion de la mère est omni­pré­sente. La mère est celle qui part avec les enfants, enlève au pauvre père qui n’a rien fait sa pro­gé­ni­ture. Le par­ti-pris non construc­tif est constant, la remise en ques­tion n’a jamais lieu, on ne lit aucune modé­ra­tion dans les pro­pos.
Ils font le choix de défendre l’i­dée de garde alter­née coûte que coûte, à tout âge, et sans envi­sa­ger un choix réflé­chi du mode de garde en fonc­tion de la situa­tion géo­gra­phique, des besoins des enfants, de leur âge, etc. En pré­sen­tant leur posi­tion comme moderne et visant l’é­ga­li­té des deux parents, ils font dis­pa­raitre com­plè­te­ment l’in­té­rêt des enfants.

On note éga­le­ment que l’argent est une pré­oc­cu­pa­tion essen­tielle de ces pères : leurs forums regorgent de méthodes pour payer moins de pen­sion à la mère, leurs pages prin­ci­pales militent pour une sup­pres­sion de la néces­si­té de payer une pen­sion ali­men­taire en cas de sup­pres­sion d’au­to­ri­té paren­tale. Après leur petite per­sonne de père, ces hommes défendent leur argent… Vient en der­nier l’in­té­rêt des enfants, qu’on pour­rait presque croire cité comme pré­texte au reste du dis­cours.

Petite odeur de fascisme

Pour conclure, je trouve que ce site suinte le Tra­vail, Famille, Patrie, et qu’il est impor­tant d’y prê­ter atten­tion : il s’a­dresse à des per­sonnes (hommes en pleine sépa­ra­tion d’a­vec leur conjoint, la plu­part du temps ayant de jeunes enfants) qui sont fra­giles. Le site ne fait qu’at­ti­ser un malaise, et en pro­fite pour trans­mettre leurs idées assez limite. Berf, cette asso­cia­tion n’aide en rien les papas et leur famille. Pire, il enferme les pères dans une atti­tude revan­charde, où le prin­cipe est de dénon­cer et de tirer les draps à soi au lieu de dis­cu­ter. Au final, les enfants en sont pro­ba­ble­ment les pre­miers à en pâtir.

Leur action de lob­bying de plus en plus active auprès d’une presse véri­fiant peu ses sources, ain­si qu’au­près d’hommes poli­tiques peu regar­dant des moti­va­tions pro­fondes des asso­cia­tions qu’ils consultent n’est pas faite pour ras­su­rer.

Notes et liens
  • Je vous invite à signer la péti­tion qui dénonce la récente recon­nais­sance par l’U­NAF de SOS Papa
  • Les asso­cia­tions homo­sexuelles aus­si en lutte contre SOS Papa
  • Un site anti-patriar­cat à visi­ter, pour se tenir infor­mé sur ces prises de posi­tions patriar­cales type SOS Papa
  • Un dos­sier très com­plet sur le mas­cu­li­nisme sur le site d’arte
  • N’ayant aucune envie de faci­li­ter le réfé­ren­ce­ment de ce site, aucun lien vers leur site n’est pré­sent dans ce billet. Je ne vous demande pas de me croire sur parole, mais je conci­dère que moins on leur fait de la pub, mieux c’est.

Ce billet a été l’ob­jet d’une mise à jour suite à une erreur d’in­ter­pré­ta­tion pré­sente dans la ver­sion ori­gi­nale

Edit : Après un an, un nou­veau billet vient com­plé­ter celui-ci, annon­çant la créa­tion d’un col­lec­tif pour la défense des enfants dans ces conflits : sos enfance par­ta­gée.

303 thoughts on “SOS Papa”

  1. Mer­ci, « Mes­sieurs Papille, maman2 et maman3 » (si réell­le­ment vous êtes des per­sonnes dif­fé­rentes et pas un seul et même pseu­do), de confir­mer par vos pro­pos l’in­té­gra­li­té des quelques réflexions que j’ai pu faire sur ce blog.

    Conti­nuez à vous exci­ter toutes seules sur ce chif­fon rouge que repré­sente pour vous une asso­cia­tion sou­te­nue et par­rai­née par… une femme comme Mme SULLEROT. A moins que ce ne soit un homme elle aus­si, puis­qu’à vous lire, toute femme qui ne par­tage pas vos modes de pen­sée d’un autre siècle, est for­cé­ment stu­pide, ridi­cule, inca­pable de com­prendre : donc un homme.

    Alors, je suis très heu­reuse d’être une femme-homme ! Et sur­tout très heu­reuse d’a­voir eu la pru­dence de ne pas croire vos affir­ma­tions péremp­toires sur Sos Papa. Il suf­fi­sait d’ailleurs de regar­der leur site, leur adhé­sion à l’U­NAF, le par­rai­nage de Mme SULLEROT, et de le com­pa­rer à vos pro­pos si mesu­rés (!) pour com­prendre qui sont les réels extrê­mistes à la petite odeur de fas­cisme…

  2. La mar­raine d’SOS papa Madame Sul­le­rot se dire « très scep­tique ” sur le prin­cipe de la garde alter­née dans une inter­view :
    http://www.parent-solo.fr/modules/smartsection/item.php?itemid=169

    « Per­son­nel­le­ment, je reste très scep­tique sur la garde alter­née à temps stric­te­ment égaux. Je pense qu’il est néces­saire que les parents sépa­rés s’entendent, avant tout et s’arrangent au mieux de leurs pos­si­bi­li­tés res­pec­tives, en sou­plesse. Il y a d’une part, une pres­crip­tion des tri­bu­naux qui obligent en consi­gnant, et d’autre part, la bonne volon­té des gens dans la vie quo­ti­dienne : dès lors, ils doivent par­ve­nir à un modus viven­di accep­table par les deux dans l’intérêt de l’enfant et sans se faire la guerre, en tenant compte des élé­ments qui peuvent chan­ger (démé­na­ge­ment, muta­tion…). La garde alter­née est une notion très rigide deman­dée par des pères dans un sou­ci de pari­té et d’égalité de temps. »

    Ca me semble clair comme posi­tion.…
    Déso­lée lily, pour la piqure de rap­pel (arf arf) ; ))))

  3. Mer­ci, “Mes­sieurs Papille, maman2 et maman3″ .

    Ca c’est drole aussi…les mamans sont des mes­sieurs pour Lily.

    é bé ça déphase sos papa.

  4. Femel­le­rie et fascisme…on se demande qui fait dans l’ex­treme.
    C’est pas une petite odeur chez Sos papa, ca pue à plein nez meme.
    Moa, vic­time, toi ‚mechante mere pon­deuse !! Ouinnnnnn.…

    Allez Mon­sieur Lily depe­chez vous de mettre en place des ute­rus en labo­ra­toire, et puis tant que vous y etes, choi­sis­sez sexe, carac­tere, cou­leur de peau, et pour les futurs etre vivants , faites comme chez vous, pas de cerveau…donc pas de lavage ; )))
    byyyyyyyyyyyye

  5. maman3, votre der­nier mes­sage me gène. Cette agres­si­vi­té ne peut que don­ner des argu­ments à ceux que vous vou­lez dénon­cer.

    Bon. Il est clair que Lili75 est un « troll » et même un troll par­ti­cu­liè­re­ment lourd. (Il l’est même tel­le­ment qu’on peut être à peu près sûr qu’il ne s’agit pas d’un(e) adhérent(e), en tout cas pas d’un(e) adhérent(e) important(e), de Sos papa.)

    1) Dans sa 1ère inter­ven­tion, n°229, L. qua­li­fie sos papa d’ « asso­cia­tion par­mi d’autres qui ne fait que défendre une vision moderne de la paren­ta­li­té » et dans le n° 231, « le défer­le­ment de pro­pos men­son­gers sur l’association en ques­tion est tota­le­ment infon­dé et en tout cas loin d’être démon­tré, ».
    Ensuite, chose étrange, notre troll pré­tend n’avoir décou­vert Sos papa …qu’ici (com­ment a‑t-il/elle fait pour tom­ber sur ce billet si jus­te­ment il/elle ne connais­sait pas Sos papa ?) ? Mss 236 : « Votre billet a éveillé ma curio­si­té et je suis allée voir le site Sos Papa »

    2) L. écrit : « voir sa fille » (mss 229), puis, « mes enfants » (mss 232). Une fille devient des enfants ? Bizarre.

    3) L. manie :
    – l’injure dès son arri­vée ici :
    « dites nous si voir votre fille épi­so­di­que­ment vous convient, et si votre concep­tion de la vie c’est de faire des enfants pour ensuite quit­ter votre femme en lui lais­sant s’en occu­per pour que vous ayez du temps à pas­ser sur votre blog ? » mss 229)
    « le défer­le­ment de pro­pos men­son­gers sur l’association en ques­tion » (mss 231)

    - le mépris et la condes­cen­dance :
    « Alors, vous même, n’auriez vous pas pré­fé­ré gar­der ain­si le lien avec votre fille » ? (mss 232)

    - la défor­ma­tion gros­sière :
    « en défen­dant jus­te­ment des posi­tions archaiques qui consi­dèrent que la place des femmes c’est juste de s’occuper des enfants… »(mss 229)

    4) Van­ter Eve­lyne Sul­le­rot, mar­raine de Sos papa est un argu­ment bien faible. J’ai déjà don­né des liens qui expriment des réserves à son sujet. Des gens se réclament coûte que coûte du pro­fes­seur Lejeune, immense géné­ti­cien mais par­rain de sos-futures mères, etc.

    5) Et bien sûr, de la part de Lili75 :
    – silence abso­lu sur les cri­tiques contre SOS papa pro­ve­nant des Chiennes de Garde,
    – silence abso­lu sur les cri­tiques contre SOS papa pro­ve­nant de « LES PAPAS=LES MAMANS »,
    et encore :
    – silence abso­lu au sujet des don­nées socio­lo­giques que j’ai mises en ligne,
    – silence abso­lu sur les options « gênantes » de sos papa énu­mé­ré dans le mes­sage 248.

    Lili75 va sans doute répondre aux mes­sages de maman3, et peut-être à ce mes­sage (sans dire un mot du point 5).

    Le mieux à faire sera de pas­ser à autre chose, témoi­gnages, réfé­rence d’articles ou d’études, affaires dans les médias, etc.

  6. Papille et maman3, je viens de vous relire pour être sure de ne pas me trom­per : ce sont tou­jours les mêmes phrases pré­con­çues qui reviennent, sans par­ler des attaques et du déni­gre­ment qui conti­nuent d’être votre mode d’ex­pres­sion prin­ci­pal.

    Vous vivez dans le pas­sé et le pré­ju­gé.

    Alors que Sos Papa fait par­tie de l’UNAF, est par­rai­né par Mme SULLEROT, et je viens même de voir que le fon­da­teur de Sos Papa, Michel THIZON, a reçu les insignes de che­va­lier de la légion d’hon­neur en novembre 2007, afin d’ho­no­rer l’as­so­cia­tion qu’il a fon­dée…

    Mais vous allez dire que la légion d’hon­neur accor­dée au fon­da­teur de Sos Papa, c’est parce que per­sonne n’a rien com­pris, sauf vous bien sur ?

  7. Quand on voit que n’im­porte qui peut ouvrir une antenne sos­pa­pa, on ne s’é­tonne plus de rien.
    Il suf­fit d’a­voir le « bagout », d’être bon men­teur et mani­pu­la­teur et de média­ti­ser.
    Per­sonne ne va véri­fier si ce qu’ils disent est la véri­té. Facile quand on a qu’une ver­sion des choses de se faire plaindre. Pauvres pères vic­times d’une injus­tice ter­rible, ne voyant qu’oc­ca­sion­nel­le­ment son enfant, faute à madame, qui a tou­jours tous les torts.
    Que ne ferait-il pas par esprit de ven­geance ? Tous les coups sont per­mis.
    J’en ai fais la dou­lou­reuse expé­rience.
    La soli­da­ri­té entre membres est trés impor­tante (attes­ta­tions men­son­gères, entraides pour pré­pa­rer des coups four­rés, comme par exemple deman­der à un autre membre d’al­ler espion­ner son ex,…).

    Membre de l’U­NAF peut-être, mais asso­cia­tion sérieuse j’en doute…

  8. et ça c’est pas fort de café ?
     » et JE VIENS même de voir que le fon­da­teur de Sos Papa, Michel THIZON, a reçu les insignes de che­va­lier de la légion d’honneur en novembre 2007, afin d’honorer l’association qu’il a fon­dée… »

    Et bien pour une per­sonne pas trés au cou­rant de l’as­sos, soit elle a fait des recherches appro­fon­dies soit c’est du pipo. Je penche grave pour la deuxieme pos­si­bi­li­té.

    Vous avez rai­son Papille je m’emporte et je ne devrais pas… mais, dés fois j’en ai marre d’etre clean dans mon pro­pos et que de l’autre côté on te verse un tom­be­reau de men­songe sur la tete. Je ne sou­haite pas par­ler des droits d’a­dulte mais UNIQUEMENT celui des enfants, qui consiste à voir leurs parents meme sepa­rés sans etre pour autant pris en otage, ou trans­for­més en valise sur pattes.Et sur­tout qu’on leur DEMANDE LEUR AVIS ! Grrrrrrrrrr…

  9. Lou : « Membre de l’UNAF peut-être, mais asso­cia­tion sérieuse j’en doute… »

    –> asso­cia­tion bien plus sérieuse que vous qui débla­té­rez un tor­rent d’ac­cu­sa­tions sans le moindre début de preuve. Des men­songes, même répé­tés 1000 fois, res­tent des men­songes.

    Maman3 : je vous confirme que j’ai pas­sé quelques minutes sur le site de Sos Papa, pour voir si vos accu­sa­tions à leur sujet avaient un début de fon­de­ment.
    Non seule­ment j’ai com­pris que vos pro­pos ne sont qu’une cam­pagne de dif­fa­ma­tion, mais en plus la réa­li­té de cette asso­cia­tion est qu’elle a reçu des sou­tiens de valeur, comme en témoignent la pré­sence de Mme SULLEROT et la légion d’hon­neur remise au Pré­sident de cette asso­cia­tion.
    Encore une infor­ma­tion pour votre gou­verne : SOS PAPA a été recon­nue asso­cia­tion de vic­times par le gou­ver­ne­ment …

    Alors que votre com­men­taire n’est qu’un pro­cès d’in­ten­tion, dont le mode d’ex­pres­sion sont des gro­gne­ments, comme en témoignent vos « Grrrrr.…. » .

    Et comme je ne tiens pas à être mor­due, je vous laisse donc conti­nuer à répandre des ragots et autres inven­tions sur cette asso­cia­tion dont le but affi­ché est la pro­mo­tion de la copa­ren­ta­li­té et le res­pect de la place de chaque parent.
    Mais je conçois que pour une per­sonne qui s’ex­prime par gro­gne­ments, il soit dif­fi­cile de com­prendre ces notions.

  10. Cher Lili75, des preuves j’en ai, mais je ne vais pas convo­quer la presse, qui je pense ne m’é­cou­te­rait pas, ne fai­sant pas par­tie d’une asso­cia­tion de « renom­mée », pour faire paraître un article sur les jour­naux.

    Si cette asso­cia­tion à tant de pou­voir, c’est parce qu’elle fait par­ler d’elle(média, presse, inter­net,…). Du coup elle se croit au des­sus des lois.
    Allez donc voir le site, dont voi­ci un extrait : http://www.sospapa.net/pages2/sommaire/sommaire2.html

    Encore un cam­pagne de dis­cri­mi­na­tion anti-hommes et anti-pères orga­ni­sé par … le Gou­ver­ne­ment lui-même. voir sur le site du Gou­ver­ne­ment »»

    Nous le savons tous, ce type de cam­pagne n’a pas pour but de réduire la vio­lence mais sim­ple­ment de nous pri­ver de nos enfants.

    Nous avions déjà envi­sa­gé une pro­cé­dure lors de la cam­pagne abjecte de lan­ce­ment du « 3919 ( voir »> ) mais nous n’é­tions pas allé jus­qu’au bout de la pro­cé­dure de plainte suite à une pro­messe ( non-tenue ) de Cathe­rine Vau­trin de faire ces­ser ces cam­pagnes stu­pides.

    Aujourd’­hui, c’est trop :

    SOS PAPA porte plainte auprès de la HALDE pour cam­pagne dis­cri­mi­na­toire basée sur le sexe.

  11. Lily machin, gar­dez vos com­men­taires je par­lais à Papille. Votre dis­cours for­ma­té de vic­time (recon­nu par le gou­ver­ne­ment c’est VOUS qui le dites MDR!!!), qui radote : (la Sul­le­rot vous allez nous la ser­vir com­bien de fois ? c’est bizarre comme vous ne rele­vez pas son pro­pos pour­tant plu­sieurs fois enon­cé ici : » La garde alter­née est une notion très rigide deman­dée par des pères dans un sou­ci de pari­té et d’égalité de temps. » » )

    et qui ment :( Lulu1006 ‑Pos­teur d’honneur sur SOS papa – Sujet du mes­sage : IMPOSTURE, MANIPULATION ET FEMELLERIES”, mais rien de sec­taire ni d’extrême dans ces pro­pos sur votre site, nooooooooooooon)

    … vous pou­vez vous le mettre ou je pense.
    Salut le Troll !

    ps : Déso­lée Papille mais la machine à dis­cours clo­née je peux plus… par­lez lui « posé­ment » si vous le sou­hai­tez, moi je main­tiens qu’il n’a qu’a s’of­frir l’u­té­rus en dura­lex et l’en­fant sou­mis au patriar­cat total de ses rêves, puisque la nature mater­nelle des choses le débecte autant. Ces gens ne méritent pas la pre­mière contrac­tion qu’on a eu pour mettre au monde ces enfants qu’ils « pos­sèdent » ensuite comme un bien propre et avec un blanc seing des medias et du poli­tique. Aucun res­pect pour ces gens GRAVE contre nature.

  12. maman3 « il n’a qu’a s’offrir l’utérus en dura­lex et l’enfant sou­mis au patriar­cat total de ses rêves »

    Quand je vous lis cher Mon­sieur qui a pris le pseu­do maman3 (retour de votre poli­tesse), je n’ai pas l’im­pres­sion de rêver, mais plu­tôt de cau­che­mar­der.

    Conti­nuez à débla­té­rer, il est évident que vous avez per­du le contact avec la réa­li­té.

  13. Bon­soir à toutes.…

    Quand je vois le temps que vous per­dez et le temps que vous pas­sez à dire du mal des pères d’une façon géné­ral, et de l’as­so­cia­tion SOS Papa en par­ti­cu­lier, je me dis que vous êtes ron­ger par la haine…

    Cette haine vous aveugle.

    Parce ce qu’un fou (lulu1006 pour ne pas le citer…) laisse des mes­sages extré­mistes sur un forum publique, vous faites l’a­mal­game et vous pas­sez sur plus de 40 000 mes­sages d’a­mour, de déses­poir de pères pri­vés de leur enfants.

    Navrant, pathé­tique…

    Pen­sez à vos enfants, occu­pez vous d’eux au lieu de vous achar­ner sur des pères et ain­si prendre une revanche contre vos ex-maris qui vous ont sans doute quit­té pour une autre.

    Vos dis­cours est l’exemple même de la femme aigrie : je vais me ser­vir de mes enfants pour lui faire payer sa tra­hi­son en le pri­vant de ses enfants (bien enten­du en disant que c’est pour leur bien car tout le monde sait qu’un enfant n’est pas bien avec son père.…Arfffff)

    Des femmes comme vous ne méritent pas le nom de « maman ».

    Pen­sez au bien de vos enfants avant votre haine !

    Bien à vous

  14. Mon­sieur Fleur de lys, notez qu’il n’y pas de haine ici, sinon citez une inter­ven­tion qui rejoin­drait celle de votre adherent Lulu . Je vous en prie nous sommes tout ouie…
    Nous avons le DROIT ne vous en deplaise de ne pas etre d’ac­cord avec votre extre­misme qui se cache (mal) sous des allures de vic­times per­pe­tuels. Ici nous denon­çons la mani­pu­la­tion des chiffres, les cita­tions d’e pédo­psy­chiatre contes­table, et le relan de pater­na­lisme mal­sain. Vous dites « tout le monde sait qu’un enfant n’est pas bien avec son père….Arfffff » …mais PERSONNE N’A JAMAIS DIT CA ICI, citez le post concer­né SVP.
    Mani­pu­la­tion et retho­rique inver­sée comme d’hab.

  15. Chère maman3,

    Je ne compte pas perdre mon temps avec vous et ceci sera ain­si mon der­nier post. Il fau­dra trou­ver quel­qu’un d’autre pour jouer.

    Vous dites qu’il y a pas de haine ici ? pffffffff, il suf­fit de relire la majo­ri­té de vos posts (essen­tiel­le­ment les votres.…) pour s’en convaincre.… Arfff, dès votre 1ère phrase, on sait d’a­vance qu’il n’y a aucune dis­cus­sion pos­sible avec des gens de mau­vaise foi comme vous et qu’il est donc inutile de perdre son temps.

    Cepen­dant, je ne vous en tiens pas rigueur.

    Vous avez du avoir une expé­rience per­son­nelle très mal­heu­reuse pour avoir autant de haine vis à vis d’une assoc qui ne vous a rien fait et des pères d’une façon géné­rale. Je vous plains sin­cè­re­ment de n’a­voir rien d’autre à faire de déver­ser ain­si votre haine sur des sujets qui vous dépassent. J’es­père que vous retrou­ve­rer bon­heur et séré­ni­té qui vous évi­te­ront peut-être de conti­nuer à dire n’im­porte quoi et d’être aveu­glé par une ven­gence.

    Et ce n’est pas parce quel­qu’un n’est pas d’ac­cord avec vous et qu’il ne par­tage pas votre haine, que c’est for­cé­ment un « Mon­sieur »…

    Mais bon, s’il n’y a que cela pour vous faire plai­sir, alors vous pou­vez conti­nuer à m’ap­pel­ler Mon­sieur.

    Cor­dia­le­ment

  16. … Baille­ments …

    Ce billet, extrê­me­ment inté­res­sant, lucide et cou­ra­geux au départ, dérive com­plé­te­ment et perd de sa per­ti­nence. Ca sert à quoi de répondre aux pro­vo­ca­tions de Lili75 et Fleur­de­lys, sur­tout de façon ridi­cule et agres­sive comme le fait maman3 ?

    En anglais, on dit « DON’T FEED THE TROLL ».
    En fran­çais, on peut dire « n’alimenter pas la diver­sion », « lais­ser tom­ber ».

    Com­men­taire : Le sujet « part en troll » si des par­ti­ci­pants au débat « tombent dans le piège » ten­du par le troll et se lancent dans une dis­cus­sion sté­rile loin du sujet ini­tial >. On a ten­dance à dire que l’u­nique solu­tion se trouve dans la phrase « Don’t feed the Troll », en fran­çais « Ne nour­ris­sez pas le troll », c’est-à-dire, igno­rez le troll ou ne pas lui don­ner matière à polé­mi­quer.

    Je remarque que Lili75 et Fleur­de­lys ne four­nissent pas la moindre cri­tique construc­tive contre ce billet et ses prises de posi­tions, ne démontent aucune de ses dénon­cia­tions, ne répondent à aucune des cri­tiques que j’ai moi-même for­mu­lées dans les mes­sages n°248 et 255. Peut-être le but de ces trolls étaient-ils en fait de ridi­cu­li­ser Sos papa … Ils sont tel­le­ment gros que celà me semble fort pos­sible.

    Il fut ces­ser de leur répondre.
    Le mieux à faire est de pas­ser désor­mais à autre chose, témoi­gnages, réfé­rence d’articles ou d’études, affaires dans les médias, etc.

  17. Papille,

    Mer­ci pour ta leçon sur les trolls.…(baillements éga­le­ment).
    Je ne vois pas en quoi je suis concer­né par tes cri­tiques et pkoi je devrais répondre. Je ne défend pas une quel­conque asso­cia­tion ni ne milite pour quoi ce soit. Donc.…

    Je suis la femme d’un papa de très bien meur­tri par sa situa­tion puisque son ex l’empeche de voir ses enfants aveu­glée par sa haine (ex qui pour­rait très bien être maman3 vu les pro­pos qu’elle tient.…)

    Pour tes mes­sages 248 et 255, je vois pas en quoi ils sont inter­res­sants :
    le mes­sage 255 ne concerne que L. et le mes­sage 248 un mes­sage sexiste don­nant une opi­nion sur l’as­soc SOS Papa.
    Si tu n’as que cela à me mon­trer, ben dis donc.…
    Bref tes cri­tiques sur l’as­soc je m’en moque…

    Et ta fameuse phrase (atten­tion ton disque est raillée) « Le mieux à faire est de pas­ser désor­mais à autre chose, témoi­gnages, réfé­rence d’articles ou d’études, affaires dans les médias, etc. » MDRRRRR

    Tu es le genre de per­sonne à prendre un témoi­gnage sur un forum publique au hasard est le faire pas­ser pour une étude scien­ti­fique.….

    Bref, no com­ment

  18. Ok Papille. C’est fini pour moi, la man­geoire à troll ne sera pas rechar­ger.

    Fleur de lys
    « Je suis la femme d’un papa de très bien meur­tri par sa situa­tion puisque son ex l’empeche de voir ses enfants aveu­glée par sa haine »

    Ca ne m’e­tonne pas !
    La haine vient tou­jours de l’autre n’est ce pas ; ))
    Allez vite conspuer cette méchante maman…vous per­dez du temps ici alors qu’elle merite toute l’at­ten­tion de votre cour­roux.

    Mechante maman, gen­til papa, le pos­tu­lat de base est clai­re­ment posé.

  19. alors je suis comme toi, une méchante maman !!!

    ta façon de prendre un cas est d’en faire une géné­ra­li­té .…pff

    tu le fai­sais déjà avec lulu1006 pour l’as­soc SOS PAPA et main­te­nant tu le fais avec l’ex de mon mari.

    J’ai dit que l’ex de mon mari était aveu­glé par sa haine et toi la seule chose que tu as à dire, c’est de nou­veau d’en faire une géné­ra­li­té : les mamans sont des méchantes, les papas sont des gen­tils. Areu areu areu.

    Et bien non, déso­lé, je vois un peu plus loin que le boût de mon nez. Déso­lé.….

    Des papa bien, ça existe, si je t’as­sure, j’en ai ren­con­tré un (et je te parle pas de mon ex qui est un sale c…)

    Et j’es­père fran­che­ment que tu arri­ve­ras à en ren­con­trer un ce qui t’é­vi­te­ra de dire n’im­porte quoi.

    Laisse moi croire que tout ce que tu racontes n’est du qu’au fait que tu es eu une mau­vaise expé­rience avec ton ex et que tu ne sois pas aus­si sote.

    C’est tout ce que te sou­haite maman3.

    Cor­dia­le­ment

  20. Bon­soir à toutes et à tous,

    Puisque l’on « parle » de mon humble per­sonne sur ce blog, je me per­mets, afin d’é­vie­tr tout amal­game de mau­vais aloi, de pré­ci­ser cer­tains points :

    - Sor­tir un mes­sage d’un forum – en l’oc­cu­rence « SOS Papa », et le défor­mer outra­geu­se­ment n’a jamais ser­vi à quoi que ce soit ;

    - Je n’ai JAMAIS pro­fé­ré le moindre pro­pos sexiste, esti­mant au contraire que la pré­ten­due « jus­tice » pré­ten­due « fami­liale » l’est outra­geu­se­ment, mais sur les deux plans : misandre en ce sens où le « géni­teur » est d’emblée consi­dé­ré comme « sus­pect », et myso­gine en ce sens où la « géni­trice » est consi­dé­rée, non comme une mère, encore moins comme une femme, mais pure­ment et sim­ple­ment comme une « femelle », terme que j’u­ti­lise rare­ment, mais tou­jours à bon escient (la plu­part du temps, afin d’é­vie­tr toute réac­tion abu­sive, je pré­cise que je fais la dis­tinc­tion entre une « femelle » et une femme ;

    - Dès lors qu’un père saute de joie en esti­mant avoir « gagné » une rési­dence prin­ci­pale, je suis géné­ra­le­ment le pre­mier à l’al­lu­mer, et l’in­vi­ter à tendre la main vers la mère des enfants. Si je ne fais pas de cadeau aux « pre­neuses d’o­tages », je n’en fais pas davan­tage aux sup­po­sés pères agis­sant de même ;

    - Je suis ouver­te­ment anti-avo­cats, que je consi­dère comme des cha­ro­gnards pro­fes­sion­nels de l’im­pos­ture, comme l’est d’ailleurs la ver­mine des « enquê­teurs sociaux » et des « experts » ;

    - Pour le cas où vous auriez des doutes sur les dérives per­du­rant en Bre­tagne ‑à Rennes, notam­ment, et plus pré­ci­sé­ment près de la Cour d’ap­pel, je vous invite à « délo­ca­li­ser » vos dos­siers vers la ville de Rennes ;

    Je ter­mi­ne­rai tout sim­ple­ment en disant que quand on ne sait pas, on ne dit pas, et que, ayant la mani­pu­la­tion en hor­reur (c’est le cas de cer­tains pro­pos que je tiens, et qui finissent par être inven­tés tant ils sont défor­més, le plus sou­vent déli­bé­ré­ment), je pro­pose tou­jours le dia­logue franc et direct plu­tôt que la « dis­cus­sion » sans conte­nu.

    A bonne enten­deuse, et bon enten­deur.

  21. 1er cha­pitre : Lulu mili­tant SOS Papa. Contre les « impos­teuses » et les « femel­le­ries » (copier col­ler du forum de l’as­so­cia­tion)
    —————————————

    « Auteur Mes­sage
    Lulu1006
    Pos­teur d’hon­neur
    Sujet du mes­sage : IMPOSTURE, MANIPULATION ET FEMELLERIES

    (…) Il est clair que si une telle loi était votée, en vio­la­tion com­plète des règles les plus élé­men­taires et des conven­tions rati­fiées, je quit­te­rai encore plus rapi­de­ment ce pays de con

    C’est triste à dire, mais dès que j’en­tends par­ler de « femmes bat­tues », je pense d’a­bord à rire avant d’en­vi­sa­ger de prendre la chose au sérieux.

    Demain, nous para­si­te­rons le stan­dard du 3919.
    Ici, de quoi réflé­chir sur ce dont sont capables d’ob­te­nir une poi­gnée
    d’im­pos­teuses »

    ——————————————–

    2 eme cha­pitre : Tou­jours Lulu, aprés avoir per­tur­bé volon­tai­re­ment le numé­ro d’ur­gence (le 3919) consa­cré aux « impos­teuses » bat­tues, et petit rap­pel des chiffres de la vio­lence.

    Source :http://www.femmes-egalite.gouv.fr/grands_dossiers/dossiers/violences/rapports.htm

    En novembre 2005, une pre­mière esti­ma­tion natio­nale des morts
    vio­lentes sur­ve­nues au sein du couple en 2003 et 2004 a été réa­li­sée par
    l’ENSAE Junior Etudes à la suite d’une enquête com­man­dée par le
    minis­tère délé­gué à la Cohé­sion sociale et à la Pari­té. Tous les décès des
    suites de vio­lences au sein du couple (que l’auteur des faits soit un homme
    ou une femme) recen­sés par les ser­vices de police et de gen­dar­me­rie sur la
    France métro­po­li­taine pen­dant la période 2003–2004 ont été pris en compte
    dans cette étude sta­tis­tique. Il en res­sort que :
    – en moyenne, une femme meurt tous les quatre jours des suites de
    vio­lences au sein du couple ; la moi­tié d’entre elles subis­sait déjà des
    vio­lences ;
    – un homme meurt tous les seize jours ; dans la moi­tié des cas, la femme
    auteur de l’acte subis­sait des vio­lences de sa part ;
    – 13% de toutes les morts vio­lentes recen­sées et dans les­quelles l’au­teur a
    été iden­ti­fié ont eu lieu dans le cadre du couple, dont 1 % de cas
    d’eu­tha­na­sie ;
    – un décès sur dix résulte de coups por­tés sans inten­tion de don­ner la
    mort ; la vio­lence au sein du couple pré­exis­tait dans deux cas sur trois ;
    – 31% des crimes conju­gaux sont liés à la sépa­ra­tion (com­mis­sion par des
    anciens conjoints, par­te­naires ou concu­bins ou sépa­ra­tion en cours).

  22. Maman, poste 251 (copier-col­ler) : »(…) ne méritent pas la pre­mière contrac­tion qu’on a eu pour mettre au monde ces enfants qu’ils “pos­sèdent” ensuite comme un bien propre et avec un blanc seing des medias et du poli­tique. »

    Belle défi­ni­tion d’un père.…On voit toute l’im­por­tance que les mères accordent aux pères…

    Tout ça pour te dire, qu’il est si facile et si stu­pide de sor­tir quelque chose de son contexte pour en don­ner un autre conte­nu…

    Et il est encore plus stu­pide après d’en faire une géné­ra­li­té comme tu fais avec l’as­soc SOS PAPA. C’est comme moi, si main­te­nant je me ser­vais de tes pro­pos pour dire que toutes les femmes, au moins ce qui vont sur ce forum, pensent comme toi…

    Je suis contre toutes sortes de vio­lence et peu importe la nature du sexe.

    Je condamne et réprouve toute forme de vio­lence qui peuvent être faites au femme, tout comme je condamne toute sorte de vio­lence qui puisse être faite aux hommes.

    Je pense que quand une mère prive le père d’é­du­quer son enfant (ce qui est le cas qd il est « condam­né » à ne voir son enfant que 1 week sur 2 car dans ce cas, là, excu­ser moi, mais on peut pas dire qu’il éduque son enfant), et bien je pense que la mère fait preuve quelque part d’une vio­lence (psy­cho­lo­gique) à l’é­gard du père.

    Qui peut être tout aus­si violent, néfaste, trau­ma­ti­sant qu’une vio­lence phy­sique faite au femme.

    Mais ce n’est que mon avis (un avis de père).

    Quoi qu’il en soit, je condamne toute forme de vio­lence, je condamne les pro­cé­dès sim­plistes de sor­tir une phrase de son contexte pour faire pas­ser des mes­sages et je condamne l’a­mal­game et les géné­ra­li­tés qui sont faits.

  23. « Encore un cam­pagne de dis­cri­mi­na­tion anti-hommes et anti-pères orga­ni­sé par … le Gou­ver­ne­ment lui-même.
    Nous le savons tous, ce type de cam­pagne n’a pas pour but de réduire la vio­lence mais sim­ple­ment de nous pri­ver de nos enfants.
    Nous avions déjà envi­sa­gé une pro­cé­dure lors de la cam­pagne abjecte de lan­ce­ment du « 3919 mais nous n’é­tions pas allé jus­qu’au bout de la pro­cé­dure de plainte suite à une pro­messe ( non-tenue ) de Cathe­rine Vau­trin de faire ces­ser ces cam­pagnes stu­pides.
    Aujourd’­hui, c’est trop :
    SOS PAPA porte plainte auprès de la HALDE pour cam­pagne dis­cri­mi­na­toire basée sur le sexe. »

    Voi­ci ce qu’on peut lire sur le site de Sos papa en … page d’ac­cueil !

    On peut rele­ver que l”’association LES PAPAS=LES MAMANS » tient à faire savoir qu’elle est conster­née par cette prise de posi­tion offi­cielle …
    http://lplm.asso.fr/spip.php?article750

  24. Je suis simple adhé­rent de cette assoc. Et c’est pr cela que je ne vais pas répondre à leur place ou jus­ti­fier leur démarche.

    Moi-même je n’au­rais pas fait ce qu’ils ont fait mais c’est juste un avis per­son­nel.

    Cepen­dant, je tiens à redire, car on en parle moins, que pri­ver un père de voir ses enfants par tous les moyens, avec une jus­tice com­plai­sante, est pour moi éga­le­ment une forme de vio­lence, éga­le­ment ter­ri­ble­ment des­truc­trice.

    Et, vous pou­vez pas le nier, la dis­cri­mi­na­tion sexiste (contre les pères) existe en jus­tice comme d’ailleurs la dis­cri­mi­na­tion sexiste (contres les femmes) existe au tra­vail (comme par ex pour l’é­ga­li­té des salaires)

  25. y‑a-til des sta­tis­tiques sérieuses sur ces pères qu’on pri­ve­rait par tous les moyens de voir leurs enfants??

    « On sait que le par­tage des tâches domes­tique est loin d’être éga­li­taire :
    La quan­ti­fi­ca­tion du « temps paren­tal » montre que les hommes sont beau­coup moins impli­qués que les femmes et
    http://www.insee.fr/fr/ffc/chifcle_fiche.asp?ref_id=NATCCF05519&tab_id=459&souspop=2
    Autre étude met­tant en valeur l’implication supé­rieure des femmes :
    http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1207/publi_pdf1_pop_et_soc_francais_426.pdf
    Que cela plaise, il se trouve que les pères tra­vaillent plus à l’extérieur que les mères, … tout en ayant davan­tage de temps de loi­sir :
    http://www.educnet.education.fr/insee/par/loisir/tempsfamille.htm »

    Voi­ci aus­si ce qu’é­crit mix-cité, qui s’ap­puie aus­si sur des études :
    http://bicause.pelnet.com/html/doc/cr-bicauserie-001211.htm
    mix-cité :
    « Le fémi­nisme est une lutte plus ou moins arbi­traire puisque le fémi­nin est arbi­traire, mais c’est une lutte basée sur un constat pra­tique : les femmes sont lésées. [On dit que dans les divorces, les mères sont pri­vi­lé­giées dans la garde des enfants et que la jus­tice est sexiste au détri­ment des hommes, mais dans la réa­li­té on voit que la plu­part des pères (85%) ne demandent pas la garde.] »
    « Les hommes ont aug­men­té de 10 minutes par jour leur par­ti­ci­pa­tion aux tra­vaux ména­gers… en 30 ans. Et on appelle plu­tôt ça « aider » aux tâches ména­gères… »

    Alors, plu­tôt que de par­ler de sexisme, d’injustice, pour­quoi ne pas sou­li­gner que les mères s’occupent géné­ra­le­ment plus des enfants que les hommes et que cette inéga­li­té se reflète dans la garde après un divorce ?

    Et ne par­lons pas du sexisme en matière de trans­mis­sion du nom, dont on parle peu !

  26. Chère papille,

    J’es­père que votre der­nier post est basé sur l’hu­mour.…

    Je parle de garde d’en­fant, de jus­tice fami­liale et vous me par­lez de taches ména­gères.…

    Doit on accor­der la garde de l’en­fant à celui qui passe le plus l’as­pi­ra­teur ??!!

    Pour « prou­ver » que :, vous sor­tez une étude entre 1986 et 1999…
    D’ailleurs ce tableau montre quoi ? Que les hommes tra­vaillent plus que les femmes et que la dif­fé­rence du temps de tra­vail, les femmes les mettent notam­ment en taches ména­gères. Et alors, pour que vous soyez tota­le­ment satis­faite, il aurait fal­lu quoi ? Que l’homme en plus de tra­vailler 2 fois plus, il fasse éga­le­ment plus de taches ména­gères que la femme.

    Après je peux moi aus­si faire des inter­pré­ta­tions comme bon me semble.

    Exemple : les hommes tra­vaillent plus que les femmes ? Et bien c’est parce que les femmes sont fai­néantes.

    Les femmes demandent plus la garde des enfants que les hommes ? Et bien parce que les hommes ne consi­dèrent pas leur enfant comme un objet dont on peut s’ac­cor­der la pro­rié­té.

    Allez, j’ar­rête là, j’ai l’im­pres­sion de retour­ner à la pré­his­toire.

    Bref, ça vole haut.…

    Pour ce qui est du sexisme pour la trans­mis­sion du nom, je peux faire comme toi (avec la garde des enfants) : il n’y a pas de sexisme puisque plus de 85% de mère demande à ce que l’en­fant porte le nom du père. Alors, il est où le sexisme ?

  27. A Papille
    « Y‑a-til des sta­tis­tiques sérieuses sur ces pères qu’on pri­ve­rait par tous les moyens de voir leurs enfants??

    OUI il y en a, mais….elles démontrent le contraire. A savoir :

    »> Selon l’é­tude du minis­tère de la Jus­tice du Cana­da , on constate que la plu­part des parents gar­diens sont favo­rables au main­tien de liens entre les enfants et le parent non gar­dien, que la plu­part des femmes n’ont pas cher­ché à empê­cher leur ancien par­te­naire de voir les enfants même lors­qu’il y avait des anté­cé­dents de vio­lence fami­liale, et que les femmes qui crai­gnaient que soient com­mis des actes de vio­lence vou­laient qu’on leur offre des mesures de sécu­ri­té, comme la sur­veillance des visites, plu­tôt que d’in­ter­dire les visites.
    Ain­si davan­tage de parents gar­diens (45 p. 100) que de parents non gar­diens (36,8 p. 100) sou­haitent que les visites soient plus fré­quentes, et que presque tous les parents gar­diens (92 p. 100) déclarent vou­loir que l’autre parent pré­serve des liens avec les enfants (Per­ry, 1992).
    En Aus­tra­lie, les cher­cheurs ont éga­le­ment consta­té que la plu­part des parents gar­diens vou­laient que le parent non gar­dien pré­serve des liens avec les enfants. Au Dane­mark et en Angle­terre, les cher­cheurs ont éga­le­ment consta­té que la grande majo­ri­té des mères gar­diennes vou­laient que les enfants voient leur père, même lors­qu’il y avait eu de la vio­lence dans la famille (Hes­ter et Rad­ford, 1996). »>
    Souyrce : Docu­ment émis par Le minis­tère de la Jus­tice du Cana­da qui a mis en œuvre un pro­gramme inten­sif de recherche sur les ques­tions entou­rant le rôle paren­tal à la suite d´un divorce au Cana­da.

    A Ram­zo

    « Je parle de garde d’enfant, de jus­tice fami­liale et vous me par­lez de taches ménagères….Doit on accor­der la garde de l’enfant à celui qui passe le plus l’aspirateur » ??!!

    Ah on retrouve bien là le détour­ne­ment d’ob­jet cher à Sos papa. Cher Ram­zo, puis­qu’il faut vous mettre les point sur les Y, voi­ci donc l’im­pli­ca­tion des pères EN COUPLE, donc dans cette confi­gu­ra­tion vous en convien­drez PERSONNE ne les empêche de s’oc­cu­per de leurs enfants, et bien…ils ne le font pas, ou peu pour ne pas faire dans les extrêmes comme cer­tains :

     » Quand il s’a­git de conci­lier vie pro­fes­sion­nelle et fami­liale, les deux sexes sont encore loin d’être égaux. Telle est la prin­ci­pale conclu­sion de l’en­quête « Géné­ra­tion 98 » menée par le Centre d’é­tudes et de recherches sur les qua­li­fi­ca­tions.(…) Les jeunes femmes sont ain­si 32 % à recon­naître que la nais­sance d’un pre­mier enfant a des consé­quences sur leur emploi, et ce, à tous les niveaux de for­ma­tion. Cette part s’é­lève à 49 % après une deuxième mater­ni­té. A l’in­verse, 91 % des hommes déclarent que la nais­sance d’un enfant ne change rien à leur situa­tion pro­fes­sion­nelle et 96 % conservent le même dis­cours après une deuxième nais­sance. Au terme de leur sep­tième année de vie active, les mères tra­vaillent pour la plu­part à temps plein dans des condi­tions proches des femmes sans enfant. »
    Source : CEREQ Bref, n° 241

    Vous voyez elle tra­vaillent aus­si les mamans.
    Vous dites encore…

    « Que l’homme en plus de tra­vailler 2 fois plus, il fasse éga­le­ment plus de taches ména­gères que la femme.  »

    Vous avez RAISON, Ram­zo, la double jour­née c’est bon que pour les femmes !!

    vous dites ensuite « Les femmes demandent plus la garde des enfants que les hommes ? Et bien parce que les hommes ne consi­dèrent pas leur enfant comme un objet dont on peut s’accorder la pro­prié­té. »

    Là je ne com­mente pas, je rigole juste. : )))))))))

    enfin : « Il n’y a pas de sexisme puisque plus de 85% de mère demande à ce que l’enfant porte le nom du père. »

    Vous avez entiè­re­ment rai­son, les femmes sont de la graine de maso­chistes, elles portent les enfants, les accouchent, les allaitent, les couvent… et ne reven­dique même pas que leur pro­gé­ni­ture porte leur nom. Suis d’ac­cord avec vous trop co…….e ces meufs !

  28. Maman3,

    Je rap­pelle que j’ai fais des inter­pré­ta­tions pour mon­trer qu’à par­tir « d’une étude », on peut inter­pré­ter ce que l’on veut et arri­ver à la conclu­sion que l’on sou­haite (et cela n’a­vait pas pour but de mon­trer une quel­conque pen­sée de ma part, bien au contraire).

    Arri­ver à la conclu­sion que les femmes sont fai­néantes car elles tra­vaillent moins que les hommes (d’a­près l’é­tude sor­tie de Papille) est tout aus­si débile que d’ar­ri­ver à la conclu­sion que les hommes ne peuvent pas s’oc­cu­per de leur enfant car ils par­ti­cipent moins à la vie fami­liale.

    Après les « études » des années 80 sor­ties par Papille, voi­là qu’on passe aux années 90 avec Maman 3 mais elle se sert des études faites au Cana­da ou en Aus­tra­lie.…

    Pro­chaine étape ? une étude d’un can­cé­ro­logue hon­grois à la natio­na­li­té cam­bod­gienne faite au sou­dan sur la repro­duc­tion des baleines femelles turques des­ti­nées à mon­trer que les lapins de malai­sie sont inca­pables de s’oc­cu­per de leur petit.

    Vous croyez qu’un enfant en a quelque chose à faire de savoir qui range la vais­selle ? De savoir qui sort les pou­belles ? Un enfant a besoin de son père et de sa mère. C’est tout simple. Il est là l’in­té­rêt de l’en­fant !

    Ce que vous dites, me laisse à pen­ser que vous êtes encore dans vos conflits homme / femme et ne pen­sait pas aux inté­rêts de l’en­fant mais qu’à votre haine des­truc­trice.

    En gros, il ne m’a pas assez aidé à ran­ger les courses, il faut qu’il paye !!!

  29. « En gros, il ne m’a pas assez aidé à ran­ger les courses, il faut qu’il paye !!! »

    Super argu­men­ta­tion, mer­ci Ram­zo .Euh…pensez à indi­quer vos sources.

    Déso­lée que les études lon­gi­tu­di­nales sur les sépa­ra­tions dérangent vos conclu­sions de per­es « vic­times » mais…c’est comme ça. Nul doute qu’elle ferait la une de votre site si elle reve­lait que les meres s’op­po­saient à la rela­tion pere/ enfant. Mais…dommaaaaaaaaaage, c’est pas le cas.
    Quant à l’e­tude du CEREQ , qui montre des per­es TRES INVESTI, pas dans le menage mais bien dans l’ar­ri­vée des enfants dans le foyer, elle date du mois de.… mai 2007. Est ce suf­fi­sa­ment proche de vous ?

    Enfin concer­nat cette ma-gni-fique assos, on nous a dit ici :
    « Encore une infor­ma­tion pour votre gou­verne : SOS PAPA a été recon­nue asso­cia­tion de vic­times par le gou­ver­ne­ment … »

    Des « vic­times » fort bien orga­ni­sés dans leur défense, voir la page d’ac­ceuil de l’as­sos

    « SOS PAPA 78 – Au Pecq, Yve­lynes :
    Locaux magni­fi­que­ment équi­pés, 3 per­ma­nences par semaines, 5 avo­cats »

    Enfin vous dites (comme mes­sieurs Lily, Fleur de Lys et com­pa­gnie)
    « ne pen­sait pas aux inté­rêts de l’enfant mais qu’à votre haine des­truc­trice. »

    Mais c’est bien pour eux que ce post existe. OUI c’est pos­sible d’etre un pere non inté­griste de la condi­tion pater­nelle. Pre­nez exemple, et reli­sez le post de la mere de la fille du créa­teur du post. Ca dit :

    « 7 avril 2006 à 22:17 Mer­ci de nous avoir fait confiance à tous les trois plu­tôt qu’à eux, mer­ci de ne pas être des leurs.
    Je sou­haite à tous les enfants de parents sépa­rés d’avoir un papa comme toi, qui ne laisse pas sa ran­coeur prendre le des­sus.
    Et ça, je le vois à chaque fois dans les yeux de notre fille quand elle se jette dans tes bras quand on arrive, et qui te fais cou­cou de la main avec un grand sou­rire au moment du départ… »

    Vous la voyez ou la haine ?

    Pre­nez exemple les SOS

  30. Qu’est ce que vous per­dez votre temps avec une gre­luche comme maman3 ?

    Rien qu’a­vec mon 1er post, parce que je n’é­tais pas d’ac­cord avec sa haine, elle n’a­vait d’autre argu­ment que de me « trai­ter » de …Mon­sieur (!!??)

    tout est dit.…..

    Pas besoin d’al­ler plus loin.…

    Je main­tiens ce que j’ai dit dans mon post 269 : areu areu areu areu !!!

  31. « Super argu­men­ta­tion, mer­ci Ram­zo .Euh…pensez à indi­quer vos sources »

    Mes sources ? et bien vos posts.…. C’est vrai cela vaut peut-être pas grand chose.

    Dois je trou­ver des témoi­gnages d’en­fants « éle­vés » par leur mère et dési­rant aller chez leur père dès qu’on leur donne le choix pour conclure ain­si qu’un enfant est mieux chez leur père ?

    Dois-je trou­ver des témoi­gnages de jeunes délin­quants qui pour expli­quer leur vio­lence mette cel sur l’ab­sence d’un père pour conclure ain­si qu’une mère est inca­pable d’é­lè­ver un enfant ?

    Je sais maman3, les rac­cour­cis des autres, cela te choque mais pas les tiens.

    C’est quoi la phrase, à oui, il faut savoir balayer devant sa porte…(ça tombe bien pour qq’n qui se consacre qu’aux taches ména­gères…)

  32. Mer­ci Ram­zo et Fleur de Lys de démon­trer ici que vous n’a­vez rien de tan­gible à oppo­ser à des études sérieuses qui démontrent bel et bien que la MAJORITE des mères sépa­rées sou­haitent que les pères s’oc­cupent de leurs enfants.

    Et oui, on com­prend que la réa­li­té vous gêne quant elle se place en oppo­si­tion avec votre posi­tion­ne­ment extré­miste vou­lant faire pas­ser les mères pour des oppo­santes par défaut, des mères dévo­rantes, des ogresses qui veulent l’enfant que pour elle, dans une sorte de par­thé­no­gé­nèse.
    La grande majo­ri­té des mères ne se posi­tionnent pas ain­si, et vos cas par­ti­cu­liers, qui existent évi­dem­ment, ne font pas bas­cu­ler cette don­née. Déso­lée mais c’est comme ça.

    Je relève aus­si que le témoi­gnage de cette maman qui remer­cie de la non guerre, ins­truite par un père sépa­ré (l’au­teur de ce blog) pour reven­di­quer des droits à l’en­fant (voir à la délo­ca­li­sa­tion d’en­fant conti­nuelle), n’est pas non plus rele­vé comme étant la résul­tante d’une intel­li­gence paren­tale mise au ser­vice DE L’ENFANT et non des droits d’a­dultes.
    Le conflit est pour vous pré­fé­rable, j’en­tends bien, et la prise en otage des enfants légi­time, car elle fait par­tie des droit à…?

    Votre assos joue sur la vic­ti­mi­sa­tion des pères,aupres des medias et des pou­voirs poli­tique. Mais l’ar­gu­men­ta­tion ne tient pas le choc face à la réa­li­té dûment confor­tée par des chiffres. Elle reven­dique que des vies d’en­fant soient mor­ce­lées, avec par exemple cinq chan­ge­ments de lieux en sept jours, ou sept en dix jours, au nom des droits du père…

    Et bien AVANT les droits il y a des DEVOIRS et cer­tains passent par l’al­truisme POUR les enfants (on le voit dans l’é­tude du CEREQ, qui démontre que les mères mettent de coté leurs ambi­tions pro­fes­sion­nelles pour s’oc­cu­per des enfants, et que ce n’est pas le cas des pères mais c’est pro­ba­ble­ment que cela sert leur fai­néan­tise natu­relle).
    Et les devoirs des parents C’EST DE TENIR COMPTE DES BESOINS DES ENFANTS.

    Je vous invite à médi­ter le pro­pos d’un HOMME, père de famille et de sur­croît chef de ser­vice en psy­chia­trie de l’en­fant CHRU de St Etienne, et pro­fes­seur asso­cié de psy­cho­pa­tho­lo­gie de l’en­fant ‚Mau­rice BERGER, pour ne pas le nom­mer, qui dit :

    » »(…) qu’en vou­lant gagner quelques mois de pré­sence pater­nelle plus inten­sive, on perd des années de sécu­ri­té interne pour l’enfant et on aug­mente sa dépen­dance à l’égard de sa mère. »

    C’est ça que vous vou­lez pour vos enfants ?

    Enfin vous dites :
     » Dois-je trou­ver des témoi­gnages de jeunes délin­quants qui pour expli­quer leur vio­lence mette cela sur l’absence d’un père pour conclure ain­si qu’une mère est inca­pable d’élever un enfant ? »

    Oui des mères élèvent com­plè­te­ment seules leurs enfants, et c’est bien triste de voir la désaf­fec­tion de cer­tains pères, et l’o­bli­ga­tion faites à celles-ci d’as­su­rer coûte que coûte dans ce cas, avec une pré­ca­ri­té de plus en plus grande.

    »> » Une enquête IPSOS-GE Money Bank de fin 2005, sur les rap­ports qu’en­tre­tiennent aujourd’­hui les femmes vivant seules avec l’argent. Il en res­sort que 67% des femmes seules éle­vant un ou plu­sieurs enfants disent craindre fré­quem­ment ou par­fois le fait d’a­voir du mal à finir le mois

    Mais elles s’en sortent plu­tôt pas mal, si j’en crois cet extrait de l’é­tude citée plus haut :

    »> » La grande étude de Furs­ten­berg et al. citée ci-des­sus a consta­té que les pères ont ten­dance à s’é­loi­gner de leurs enfants. Cepen­dant, les auteurs n’en ont pas conclu que les contacts avec le père étaient béné­fiques pour les enfants. Les enfants qui n’a­vaient pas vu leur père depuis cinq ans sem­blaient sou­vent obte­nir de meilleurs résul­tats en fonc­tion de l’in­di­ca­teur de com­por­te­ment et de résul­tats sco­laires que les enfants qui voyaient leur père régu­liè­re­ment ou l’a­vaient vu plus récem­ment. »

    Mais je vous vois venir, et reprendre le bo dis­cours d’SoS papa  » la vio­lence dans les cités c’est la faute aux mono­pa­ren­tales ».. La aus­si DESOLEE mais ce n’est pas la réa­li­té. Dans la vraie vie le rap­port du Sénat le confirme

    »> « Certes, les muta­tions struc­tu­relles de la famille et les dis­cordes paren­tales expliquent poten­tiel­le­ment ces troubles. Le nombre de familles « mono­pa­ren­tales » aug­mente régu­liè­re­ment depuis une ving­taine d’an­nées. Les familles « recom­po­sées », issues de rema­riage, sont aujourd’­hui bana­li­sées. Mais, contrai­re­ment à une intui­tion répan­due, les études les plus fouillées concluent que les troubles du com­por­te­ment juvé­nile risquent moins d’ap­pa­raître dans une famille mono­pa­ren­tale « équi­li­brée » qu’au sein d’une famille deve­nue un lieu de conflit. Lors­qu’elle est vio­lente, la période du divorce favo­rise l’ap­pa­ri­tion de dépres­sion chez l’en­fant qui se tra­duit par des com­por­te­ments déviants : des fugues, l’i­nat­ten­tion ou l’ab­sen­téisme sco­laire, la vio­lence, la toxi­co­ma­nie. A elle seule, la struc­ture de la famille explique assez peu la délin­quance infan­tile ou juvé­nile. Mais, conju­guée à d’autres dif­fi­cul­tés, elle devient poten­tiel­le­ment por­teuse de risques.
    En bonne place des obs­tacles à l’é­pa­nouis­se­ment des familles figure la pré­ca­ri­té éco­no­mique et sociale. L’in­fluence de ce fac­teur dans un contexte d’ac­crois­se­ment de la pau­vre­té et des inéga­li­tés mérite d’être sou­li­gnée  »

    http://www.senat.fr/rap/r01-340–1/r01-340–119.html

    En espé­rant vous avoir bien ren­sei­gné.

  33. Fran­che­ment, Maman3, tes études sérieuses comme tu dis (du grand Furs­ten­berg) qui montrent que plus un enfant ne voit pas son père, plus il a de meilleurs résul­tats sco­laires.… pff

    Je n’ai pas à répondre, plus tu sors tes pseu­do études, plus tu te ridi­cu­lises

    Quand un enfant est chez son père, tu parles « de prise d’o­tage de l’en­fant »…Ridi­cule.

    Et après tu oses par­ler des inté­rêts d’en­fants ? Tu parles tjs à leur place, d’ailleurs !!

    Déso­lé pour toi, mais la plu­part des enfants aiment leur père. Je sais, c’est triste, c’est malh­reu­reux mais c’est comme ça..

    Ce n’est pas éton­nant que des pères laissent leur pater­ni­té à cause de femmes comme toi.…

  34. Bon­soir à toutes et à tous,

    En fait, le sexoé­ga­li­tiste que je suis (je n’use plus du terme « fémi­niste », quand on constate les dérives d’une poi­gnée ayant encore l’in­dé­cence de se pré­va­loir d’une si noble cause) trouve que Maman3, qui s’ex­prime ici, cor­res­pond tout à fait à la défi­ni­tion que je fais de la « femelle », que je dis­tingue, dois-je le rap­pe­ler, de la femme et / ou de la mère.

    J’ai tou­jours esti­mé que le com­bat des années 60/70 – fort légi­time, au demeu­rant – était com­plè­te­ment à refaire, parce que l’on avait com­plè­te­ment recu­lé sur bien des points. L’exemple de la « garde » des enfants après sépa­ra­tion en est d’ailleurs l’illus­tra­tion la plus com­plète.

    Je main­tiens, par ailleurs, que la pré­ten­due « jus­tice » pré­ten­due « fami­liale » favo­rise cet état de fait en créant de toutes pièces une auto­pa­ren­ta­li­té judi­ciai­re­ment assis­tée, lais­sant ain­si nombre de pré­ten­dues mères, mais en fait incon­tes­ta­ble­ment fillettes, jouer à la pou­pée avec leur « petit », géné­ra­le­ment unique.

    Facile, par la suite, de « jouer » les pôôôôôôvres petites vic­times (sup­pu­tées) assu­mant seules les tâches, mais ne sou­hai­tant pour rien au monde que soient res­pec­tés les droits de leur jouet à être édu­qué par l’autre parent.

    Le pire est que cer­taines de ces per­sonnes se pré­tendent « fémi­nistes », quand elles n’en sont que la néga­tion même, alé­nées, non par une mater­ni­té, mais par un femel­lisme judi­cia­re­ment exa­cer­bé.

    Je laisse évi­dem­ment plus d’une et plus d’un prendre soin d’in­ven­ter une nou­velle fois mes pro­pos en les défor­mant : c’est l’ha­bi­tude des impos­teurs (et impos­teuses) éri­geant le men­songe, la mau­vaise foi et la mani­pu­la­tion en prin­cipe dia­lec­tique, voire éthique.

    Bien à vous.

  35. Il y a quelques jours que je n’avais pas fait un tour par ici.
    Après un moment de franche rigo­lade, je constate que les mili­tants de sos papa n’ont pas peur de perdre toute cré­di­bi­li­té.

    Un échan­tillon :
    « Je parle de garde d’enfant, de jus­tice fami­liale et vous me par­lez de taches ména­gères….
    Doit on accor­der la garde de l’enfant à celui qui passe le plus l’aspirateur ??!! Pour “prou­ver” que :, vous sor­tez une étude entre 1986 et 1999…»
    D’ailleurs ce tableau montre quoi ? Que les hommes tra­vaillent plus que les femmes et que la dif­fé­rence du temps de tra­vail, les femmes les mettent notam­ment en taches ména­gères. Et alors, pour que vous soyez tota­le­ment satis­faite, il aurait fal­lu quoi ? Que l’homme en plus de tra­vailler 2 fois plus, il fasse éga­le­ment plus de taches ména­gères que la femme. »

    Com­pa­rer un enfant à un aspi­ra­teur est tout à fait révé­la­teur …d’autant plus que le tableau que j’ai reco­pié :
    http://www.insee.fr/fr/ffc/chifcle_fiche.asp?ref_id=NATCCF05519&tab_id=459&souspop=2
    contient une ligne por­tant sur « les SOINS AUX ENFANTS » et une autre sur le « TEMPS LIBRE »,
    et montre que, mal­gré leur inves­tis­se­ment pro­fes­sion­nel supé­rieur, les hommes ont… davan­tage de temps libre !!

    Une page qui syn­thé­tise encore plus clai­re­ment le « temps libre » selon le sexe :
    http://www.educnet.education.fr/insee/par/loisir/tempsfamille.htm

    Quant à ima­gi­ner que la révo­lu­tion a eu lieu depuis 1999, le docu­ment sui­vant, que j’ai aus­si don­né, ne va pas dans ce sens :
    http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1207/publi_pdf1_pop_et_soc_francais_426.pdf
    il n’y a que quelques acti­vistes pour en conclure que les femmes ne sont pas beau­coup plus inves­ties dans la paren­ta­li­té !.

    Alors, c’est vrai­ment éton­nant que les mères aient moins la garde des enfants en cas de sépa­ra­tion ?

    Et ce docu­ment, encore plus expli­cite :
    http://www.travail-solidarite.gouv.fr/etudes-recherche-statistiques-dares/etudes-recherche/publications-dares/premieres-informations-premieres-syntheses/2000–201-temps-travail-temps-parental-charge-parentale-un-travail-mi-temps-942.html

    « Pre­nant en compte le sexe, on observe que dans les couples avec enfants, pour un TEMPS DE TRAVAIL PRESQUE EQUIVALENT, les FEMMES FONT PLUS DU DOUBLE D’HEURES PARENTALES QUE LEUR CONJOINT. »
    « Temps pro­fes­sion­nel + temps paren­tal : 62 heures pour les mères, 54 h 30 mn pour les pères »
    !!

    A qui béné­fi­cie ce déni, omni­pré­sent chez ceux qui ne savent que par­ler de jus­tice « sexiste » ?
    Cer­tai­ne­ment pas aux pères. Car la garde alter­née ne pour­ra pas être tel­le­ment plus fré­quente si le par­tage du temps paren­tal n’évolue pas dans l’en­semble des couples.

    Un autre échan­tillon :
    « Pour ce qui est du sexisme pour la trans­mis­sion du nom, je peux faire comme toi (avec la garde des enfants) : il n’y a pas de sexisme puisque plus de 85% de mère demande à ce que l’enfant porte le nom du père. Alors, il est où le sexisme ? »
    !!! autour de 95 %¨des enfants portent le seul nom de leur père – même pas celui de leur mère un week-end sur deux – alors que 20 % des enfants envi­ron vivent sans leur père (et pas 95 %, ni 85 %)

    Mais j’ai tou­jours un aga­ce­ment quand je vois que maman3 conti­nue à écrire « mes­sieurs Lily, Fleur de Lys et com­pa­gnie », ce qui est en sa défa­veur.
    A maman3, et à d’autres qui vou­draient inter­ve­nir : Il ne faut pas oublier que la majo­ri­té des lec­teurs de ce billet ne sont pas des mili­tants et ne sont pas dans le déni. Ils ne connaissent pas for­cé­ment sos papa. Ils ne cherchent pas à nier les études socio­logues, même s’ils sont par­fois sur­pris quand on les leur montre. Com­bien de gens savent que les hommes ont plus de temps libre que les femmes ?

  36. Je rejoins Papille dans l’a­na­lyse qu’elle porte sur la manière de réagir ici : l’a­gres­si­vi­té ne mène à rien, et la pré­sen­ta­tion concrète des faits (avec chiffres à l’ap­pui) est à mes yeux la manière la plus effi­cace de réagir.
    Mer­ci Papille.

  37. Papille,

    Reli­sez mes posts !!

    J’ai dit « Je parle de garde d’enfant, de jus­tice fami­liale et vous me par­lez de taches ména­gères….
    Doit on accor­der la garde de l’enfant à celui qui passe le plus l’aspirateur ??!! »

    et vous tra­dui­sez cela par « Com­pa­rer un enfant à un aspi­ra­teur est tout à fait révé­la­teur  » MDRRRRRRRRRRRR !!

    N’a­vez vous aucun esprit ou aucune hau­teur pour rendre compte de la stu­pi­di­té de vos pro­pos et de vos racour­cis ? Bref vous vous ridi­cu­li­sez toute seule.

    Mais bra­vo Papille, grace à vous je com­prend pkoi d’a­près votre étude de 1999 les femmes consacrent bcp moins de temps à leur étude que les hommes…Dommage, cela évi­te­rait des pro­pos aus­si stu­pides.

    Aller Papille, SVP d’autres études ! Je serai ravi de les mon­trer à mes enfants. Dis papa pour­quoi on ne ne voit que 1 week end sur 2 : écoute, c’est pas com­pli­qué en 1999, il sont fait une étude sta­tis­tique qui disait que les hommes pas­saient en moyenne 15 minutes-32 secondes et 16ème cen­tième à la cui­sine contre 48 minutes-20 secondes et 58 cen­tième à ta maman. Mais papa, c’est quoi le rap­port avec mes inté­rêts ? Le rap­port ? ben aucun, c’est juste pour faire par­ler des gens comme papille qui n’ont rien à faire…

    Les hommes ont plus de temps libre que les femmes ? Mais ton enquête ne dise pas à quoi ils les occupent. Peut-être à s’oc­cu­per des enfants…(car d’a­près toi ou ton enquete, s’oc­cu­per des enfants, c’est juste les soins ?)

    Conti­nue papille, tu auras tjs des simples d’es­prit comme jm à venir à ton secours

  38. C’est vrai que c’est sté­rile ici.

    Entre 2 femmes aigries qui défendent coute que coute et en dépit de tout esprit de logique, de bon sens, et avec des pseu­do études du 19ème siècle

    et 2 hommes qui défendent leur assoc de pères vic­times de je ne sais quoi

    il y a pas grand chose à en tirer !!

    Mais conti­nuer ! vous me faites bien rire
    Papille : avec vos pseu­do études du 19ème siècle qui n’ont chaque fois rien à voir avec le sujet
    Maman 3 : avec sa haine aveugle
    Raz­mo : à accen­tuer et se moquer des remarques dans le but de mon­trer leur énor­mi­té
    Lulu : avec ses remarques dont on a l’im­pres­sion qu’il débarque comme un che­veu sur la soupe.

    Bref pas un et une pour rat­tra­per l’autre mais qu’est ce qu’on se marre !

  39. Tant mieux si on te fait rire !!

    Moi leur stu­pi­di­té me laisse de marbre.

    Allez jm rap­pelle tes copines svp : je veux d’autres études, mes enfants adorent ça !

  40. Raz­mo, le ton que vous employez, votre mépris constant et votre manque de luci­di­té me font sérieu­se­ment pen­cher pour la fer­me­ture des com­men­taires de ce billet…
    Je pense que les visi­teurs vrai­ment inté­res­sés par la ques­tion, et suf­fi­sam­ment objec­tifs pour ne pas tom­ber dans le piège des appa­rences de l’as­so­cia­tion SOS Papa sau­ront trou­ver dans les mes­sages déjà pos­ter ici les poin­teurs qui leur per­met­trons d’ex­plo­rer sérieu­se­ment ces infor­ma­tions.
    Et ce n’est pas votre ton médio­cre­ment ridi­cu­li­sant qui arran­ge­ra les choses.

  41. Attends, tu ne peux pas fer­mer les com­men­taires avant d’a­voir atteint le chiffre sym­bo­lique de 300 !

    Si tu veux, je me dévoue pour pour­rir un peu pen­dant encore 8 mes­sages !

  42. Jm, si vous avez un peu de cou­rage, lisez mes 1er com­men­taires et vous ver­rez qu’il n’y a aucun mépris (et encore moins constant !)

    Ce n’est que devant les attaques répé­tées de vos 2 sbires que le ton a un peu évo­lué.…

    Et si vous aviez un peu de bonne foi, de luci­di­té ou d’in­tel­li­gence (à vous de choi­sir !) vous recon­nai­trais leurs pro­pos inco­hé­rents et hors de pro­pos.

    Mais bon, effec­ti­ve­ment si vous vou­lez fer­mer le billet, libre à vous, cela évi­te­rai le ridi­cule…

    ps : ‑6

  43. Bon par contre sois atten­tif, parce que si par mégarde, tu laisses pas­ser trop de mes­sages et qu’on se retrouve à 301, il va fal­loir attendre encore 99 mes­sages plus ou moins viru­lents pour pou­voir fer­mer en sau­vant l’es­thé­tique du nombre rond.

    C’est com­pli­qué à gérer un blougue en fait.

  44. Attends, tu crois que je lis des revues cultu­relles ? L’Art je le sub­ven­tionne à coups de mil­lions pour me péter les bre­telles au milieu de mes pairs de la haute-socié­té. Je ne m’y inté­resse que parce que pour le côté pres­tige. En plus, c’est un bon plan, ce n’est pas impo­sable et ça prend de la valeur avec le temps.

    Hum.

    Ah non attends, ça c’est ce que je ferai quand je serai riche. Je me suis un peu emmê­lé dans les coor­don­nées spa­tio-tem­po­relles.

    Reste que je ne lis pas les exac­tions de ces pares­seux para­sites que sont les artistes, qui pré­fèrent pein­tur­lu­rer des petites toiles ou prendre en pho­to flou des pou­belles plu­tôt que de tra­vailler plus pour gagner plus. Les salauds.

    Le seul attrait que je vois à 303 est sa nature de palin­drome. Hors de cela, point de salut.

  45. En tant que net-addict tu aurais aus­si dû rele­ver le sens caché de 303 :
    « Erreur 303 : Le site deman­dé a dépas­sé son quo­ta de traf­fic »

  46. Je m’é­tais fait la réflexion qu’en ajou­tant 101, on obte­nait 404, je trou­vais ça assez mignon. Je ne connais­sais pas le code d’er­reur de dépas­se­ment de traf­fic par contre. C’est parce que je ne fré­quente que des sites de bour­geois qui ont les moyens de cla­quer des sommes folles dans la bande pas­sante.

    Mon dieu, c’est émou­vant, on approche de l’hy­po­thé­tique fer­me­ture des com­men­taires, j’en suis tout émous­tillé. Je tiens à remer­cier jm qui me laisse pour­rir sans cen­sure aucune les recoins les plus fré­quen­tés de son glob et ce en me consi­dé­rant avec ce regard bien­veillant et doux qui me fait me sen­tir mer­veilleu­se­ment bien. Oui jm, tu me donnes envie d’être un meilleur humain. Sous des dehors d’im­monde raclure capi­ta­liste liber­ti­cide, je suis en fait un petit être ché­tif en proie au doute exis­ten­tiel. Je suis en quelque sorte engon­cé dans un cocon de lai­deur duquel, espé­rons, jailli­ra un admi­rable papillon humain et tolé­rant, avec de vrais mor­ceaux d’a­mour de son pro­chain.

    Et sinon, bein ce sera que tu as mer­dé quelque part et quand les gens deman­de­ront, en larmes, pour­quoi j’ai bri­sé leurs vies, détruits leurs espé­rance et man­gé leurs enfants, on leur répon­dra : « c’est la faute de jm ».

    Méchante res­pon­sa­bi­li­té.

  47. Ma foi, si c’est le risque à prendre pour espé­rer te voir rede­ve­nir humain, et quit­ter ton man­teau désa­bu­sé de com­men­ta­teur noir de notre triste réa­li­té, alors oui, j’ac­cepte. Je prends cette res­pon­sa­bi­li­té.
    Parce que je sais qu’au fond de toi-même, tu es ce jeune étu­diant qui écri­vais des alexan­drins pen­dant tes cours d’an­glais, en rêvant à ta douce…

Les commentaires sont fermés.