Police de caractère bibi-binaire

Connais­sez-vous le bibi-binaire ? C’est un sys­tème de numé­ra­tion en base 16, inven­té par Boby Lapointe (oui oui, le chan­teur !), qui a pour but de faci­li­ter l’é­cri­ture, la pro­non­cia­tion, et les opé­ra­tions élé­men­taires sur les nombres. J’en avais déjà par­lé il y a deux ans à l’oc­ca­sion de la code week, où Fran­çois Fabre avait pré­sen­té son super spec­tacle si le BIBI de BOBI m’é­tait comp­té.

Avec Fran­çois, on a long­temps dis­cu­té du manque d’ou­tils pour écrire les chiffres bibi. Il y en a 16, avec des formes carac­té­ris­tiques, mais très dif­fé­rentes des formes de nos chiffres usuels. Après de longues dis­cus­sions, on est arri­vés à la conclu­sion qu’il fal­lait une police de carac­tères (ou fonte) dédiée, où les carac­tères de 0 à 9, puis de A à F seraient rem­pla­cés par les carac­tères du bibi-binaire.

On a donc tra­vaillé ensemble avec Fran­çois, d’a­bord en des­si­nant les formes à la main, puis en uti­li­sant inks­cape, un logi­ciel libre de des­sin vec­to­riel.

Une fois ce tra­vail fait, nous avons uti­li­sé font­forge pour des­si­ner la police. L’une des manières simple de faire, c’est de char­ger dans le logi­ciel une police que l’on aime bien (dans mon cas, Deja­Vu). On com­mence donc par sup­pri­mer tous les glyphes exis­tants (sauf ceux néces­saires à l’é­cri­ture de cal­culs), on modi­fie les pro­prié­tés de la police (nom, auteur, licence), puis on importe chaque glyphe des­si­nés au for­mat svg dans le logi­ciel.

Il est ensuite très impor­tant d’a­jus­ter les espaces qui entourent cha­cun des glyphes, pour qu’un nombre com­plet soit com­po­sé avec équi­libre et élé­gance.

Et voi­là ! Si cette police de carac­tère vous inté­resse, vous pou­vez bien sûr la télé­char­ger et l’u­ti­li­ser libre­ment, sous les clauses de la licence OFL : BibiBinaire.ttf. Bonne uti­li­sa­tion !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.