Qui est-ce ? tactile

Quand on est non voyant, le nombre de jeux dis­po­nibles est net­te­ment réduit, et sou­vent on ne peut pas jouer à armes égales… Heu­reu­se­ment, comme les pra­tiques de jeux de socié­té explosent depuis quelques années, les édi­teurs et les asso­cia­tions deviennent de plus en plus sen­sibles à ces ques­tions. On peut pen­ser par exemple à l’ex­cel­lente asso­cia­tion Acces­si­Jeux, qui fait un tra­vail remar­quable sur inter­net. Mais par­fois, ce qu’ils pro­posent ne cor­res­pond pas aux besoins spé­ci­fiques.

Un jour, par hasard, j’ai décou­vert les adap­ta­tions et créa­tions de jeux pro­po­sées par le Centre péda­go­gique pour élèves han­di­ca­pés de la vue, basé en Suisse. Et en par­ti­cu­lier, leur qui es-ce ? tac­tile.

un exemple de qui est-ce tactile

Après quelques hési­ta­tions, et pas mal de réflexions, je me suis lan­cé dans la réa­li­sa­tion d’une ver­sion locale. C’est un gros chan­tier, car pour cha­cun des per­son­nages, on doit réa­li­ser trois copies : une pour chaque joueur, plus une pour la pioche. J’ai donc pas mal dis­cu­té autour de moi, et nombre d’i­dées inté­res­santes sont venues enri­chir le pro­jet. En vrac, voi­ci quelques idées :

  • uti­li­ser des boules de poly­sty­rène pour for­mer les têtes, des petits bâtons de bois plats pour le pied (simi­laires à des bâtons de glace). On uti­lise de la colle cya­no­lite (type super glue) pour fixer les dif­fé­rents élé­ments.
  • uti­li­ser de la laine, de la feu­trine pour les che­veux et la barbe. Pen­dant plu­sieurs jours, j’ai hési­té pour la fabri­ca­tion des che­veux, et fina­le­ment, une piste semble inté­res­sante : fabri­quer des per­ruques à l’aide d’un col­lant à tra­vers duquel on fau­file des brins de laine. Il semble en effet beau­coup plus simple de col­ler une telle per­ruque sur la boule plu­tôt que chaque brin…
  • uti­li­ser des bou­tons plats, cou­pés en deux pour for­mer les deux demies lunes des oreilles.
  • uti­li­ser de la pein­ture volu­mique pour for­mer la bouche.
  • col­ler une perle ou des aiguilles à bâtir avec une boule de plas­tique pour le nez.
  • écrire en braille et en noir sur le bâton le nom du per­son­nage, pour pou­voir poser la ques­tion finale (« est-ce que ton per­son­nage est… »).
  • fabri­quer quelques acces­soires, comme des lunettes et des cha­peaux.
  • uti­li­ser des yeux mobiles en plas­tique, for­més d’une petite bulle en plas­tique trans­pa­rent, et d’une perle mobile noire à l’in­té­rieur… Ça fait du bruit en secouant, et il en existe de plu­sieurs tailles.
  • usi­ner deux sup­ports de jeux dans les­quels il sera facile de repo­si­tion­ner les per­son­nages… Je pense à des empla­ce­ment adap­tés aux formes des bâtons de bois, qui seraient res­ser­rés au fond, mais en forme d’en­ton­noir pour que le posi­tion­ne­ment ne soit pas trop dur, avec peut-être un rail de posi­tion­ne­ment. À réflé­chir.

Après avoir com­men­cé à ras­sem­bler le maté­riel, j’ai fait quelques essais : petits et grands yeux (ça marche), fixer le bâton dans une boule, y écrire en braille et en noir le nom du per­son­nage (ça marche)…

Et puis il faut res­pec­ter l’é­qui­libre des attri­buts, de sorte que le jeu ne soit pas trop facile, trop dés­équi­li­bré. Dans le jeu clas­sique, il y a 21 per­son­nages, et chaque cri­tère est équi­li­bré non pas en 50/50, mais plu­tôt en 5/16, pour évi­ter une recherche dicho­to­mique trop rapide. Nous avons donc com­men­cé à construire les cri­tères, pour les attri­buer aux per­son­nages. L’ou­til est encore per­fec­tible, mais il contient déjà une syn­thèse per­met­tant de visua­li­ser si un per­son­nage est trop banal, ou au contraire réunit trop de carac­tères rares.

une feuille de tableur qui permet d'équilibrer le jeu

Le début d’une grande aven­ture !

2 thoughts on “Qui est-ce ? tactile”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.