Démocratie à la grecque

L’ac­tua­li­té en Grèce est tumul­tueuse, si l’on en croit les médias qui réagissent comme des girouettes aux moindres sou­bre­sauts des puis­sances finan­cières mon­diales. Certes. Mais ce petit coin de terre a une his­toire com­plexe, com­plète, et encore aujourd’­hui, riche en ensei­gne­ments : c’est notam­ment la contrée où le concept de démo­cra­tie est né, et a connu de beaux jours.

Il y a quelques temps, j’é­cri­vais sur ce blog sur la démo­cra­tie, et je vous fai­sais notam­ment par­ta­ger ma décou­verte d’un pro­jet poli­tique très inté­res­sant, le pro­jet demexp.

Cette idée me pas­sionne tou­jours autant, car elle laisse entre­voir que l’on peut ima­gi­ner un sys­tème réel­le­ment démo­cra­tique, et réel­le­ment col­la­bo­ra­tif. Et puis récem­ment, j’ai regar­dé la confé­rence d’É­tienne Chouard sur la démo­cra­tie, qui sou­ligne à quel point un sys­tème comme le nôtre, basé sur les élec­tions de repré­sen­tants, est un sys­tème clai­re­ment oli­gar­chique, et non démo­cra­tique. Il décor­tique le fonc­tion­ne­ment d’un sys­tème basé sur des man­dats non recon­duc­tibles, et s’app­puyant sur un méca­nisme de tirage au sort. Bien sûr, quand on lit ça, mille contre-argu­ments vous enva­hissent le cer­veau. Mais à bien y réflé­chir, et en étu­diant les remarques pro­po­sées par l’o­ra­teur de cette ses­sion, on a envie d’al­ler voir un peu plus loin.

Si le sujet vous intrigue, je vous invite à vision­ner la confé­rence, que je trouve très inté­res­sante :

Voi­là une approche sup­plé­men­taire à ajou­ter à la liste des choses qui seraient pro­ba­ble­ment plus inté­res­santes que notre sys­tème actuel, qui n’ex­ploite même pas au mieux les pos­si­bi­li­tés d’un vote éga­li­taire.