Prix Jeune Chercheur 2010

prix2010

Si vous pas­sez par Cler­mont-Fer­rand le 4 mars 2010, et que vous avez envie de vous diver­tir un peu, alors n’hé­si­tez pas à pas­ser à l’hô­tel de ville. On y remet­tra comme chaque année le prix Jeune Cher­cheur, qui récom­pense une per­sonne ayant sou­te­nu dans l’an­née sa thèse à Cler­mont-Fer­rand. L’ob­jec­tif pour ces jeunes cher­cheurs est de pro­po­ser une pré­sen­ta­tion de leurs tra­vaux la plus acces­sible pos­sible, dans un esprit de vul­ga­ri­sa­tion.

Cette année, il y a deux can­di­dats sélec­tion­nés dans l’é­cole doc­to­rale Science Pour l’In­gé­nieur, et j’ai la chance d’en faire par­tie !

Les audi­tions finales se dérou­le­ront pen­dant la jour­née du 4 mars, j’y pré­sen­te­rai mes tra­vaux de thèse. Si jamais j’a­vais la chance d’être rete­nu pour ce prix, alors je refe­rais cette pré­sen­ta­tion de 20 minutes lors de la remise du prix.

On croise les doigts !

Et pan sur la recherche !

En ces temps fort char­gés en occu­pa­tions diverses (mais oui, on ne fout rien quand on bosse dans la recherche), je n’ai guère le temps d’é­crire ici. Je réflé­chis cepen­dant à mon pro­chain billet, qui pro­ba­ble­ment par­le­ra d’é­co­lo­gie en Ita­lie. En atten­dant, un peu de lec­ture, car l’ac­tua­li­té de la recherche est encore chaude, grâce au pré­sident de la Répu­blique fran­çaise…

Je vous invite donc à lire le billet de Gwen­dal inti­tu­lé « Sar­ko­zy veut la peau de la Recherche Fran­çaise… ». Comme d’ha­bi­tude, ces dis­cours à plu­sieurs niveaux de lec­ture laissent entendre que le pré­sident des Fran­çais est lucide, mais encore une fois, il nous fait glis­ser dans une direc­tion sans issue…