Feux piétons

La pyra­mide des âges dans nos contrées est en train de s’in­ver­ser. Nos amis les gens du qua­trième âge sont de plus en plus nom­breux. Et on ne peut pas dire qu’a­vec l’âge, on gagne en viva­ci­té. Aus­si la popu­la­tion des gens à mobi­li­té réduite va pro­ba­ble­ment voir sa crois­sance se pour­suivre à un bon train.

Feux piétonsIl va donc être de plus en plus fré­quent d’as­sis­ter à cette scène ô com­bien triste d’une de ces per­sonnes à mobi­li­té réduite, qui alors qu’elle n’est ren­due qu’au pre­mier tiers de sa tra­ver­sée de la chaus­sée, se trouve sou­dain prise au dépour­vu par un feu pas­sant au rouge. Et imman­qua­ble­ment, les auto­mo­bi­listes des envi­rons ne man­que­ront pas d’ex­pri­mer leur incon­tour­nable impa­tience dou­blée de mau­vaise humeur en fai­sant ron­fler leurs moteurs.

Pour­tant, il existe de nom­breuses solu­tions simples qui per­met­traient de réduire la fré­quence de ces moments de stress. Au Bré­sil, j’a­vais vu un feu pié­ton équi­pé d’un compte à rebours avant le pas­sage au rouge. On peut aus­si ima­gi­ner des solu­tions sonores. Mais plus sur­pre­nant, quand j’é­tais enfant, il exis­tait déjà une solu­tion, et elle était uti­li­sée par­tout ! Ne vous rap­pe­lez-vous pas que dans les années 80, les feux pié­tons verts étaient cli­gno­tants lorsque le pas­sage au rouge est proche ? C’é­tait super pra­tique, simple, effi­cace.

Voi­ci donc la ques­tion à 2 cen­times : pour­quoi les feux pié­tons d’au­jourd’­hui ne dis­posent plus d’un tel méca­nisme ?

9 thoughts on “Feux piétons”

  1. Quelques rai­sons en vrac :
    1/ le code de la route ne le pré­voit pas ;
    2/ le fait de com­men­cer à tra­ver­ser au vert, le code de la route te per­met de prendre tout ton temps ensuite pour finir ta tra­ver­sée.

  2. A l’oc­ca­sion, tu essaie­ras celui près du jar­din des plantes, en face de la gare à Nantes… même en l’at­ta­quant dès le feu vert, tu te retrouves au tiers du par­cours quand il passe au rouge ! Et là tu te dis « quel inté­rêt ? » Sinon, une autre solu­tion : aucun feu rouge comme chez moi. Tu tra­verses selon le bon vou­loir des auto­mo­bi­listes (qui n’ont pas reçu la même édu­ca­tion que les nan­tais appa­rem­ment)…

  3. Il me semble que le code de la route dit que le pié­ton est prio­ri­taire. Donc si la petite grand-mère a com­men­cé à tra­ver­ser, on doit attendre qu’elle est finie sa tra­ver­sée même si le feu est vert pour l’automobiliste…(un peu de patience)

    Ensuite, pour les solu­tions, je me sou­viens de ce sys­tème des années 80 (nos­tal­gie) qui à mon avis est le meilleur. J’i­ma­gine que le sys­tème du Bré­sil (avec le chro­no) impor­té en France ferait un mal­heur ; avec les appren­tis Schu­mi en train de faire ron­fler leurs moteurs jus­qu’au décompte final.
    Sinon, je me sou­viens aus­si qu’à Bar­ce­lone ce qui m’a­vait cho­qué, c’est quand le feu pié­ton passe au rouge, et bien le feu auto­mo­bile passe au vert qua­si ins­tan­ta­né­ment… Bref, je com­prends tou­jours pas leur sys­tème… :-)

  4. Effec­ti­ve­ment, vous avez sans doute rai­son, le code de la route don­nant prio­ri­té théo­rique au pié­ton doit être la rai­son de l’a­ban­don du dis­po­si­tif cli­gno­tant.

    Joss, je me rap­pelle comme toi de cette par­ti­cu­la­ri­té espa­gnole, qui m’a­vait pas mal cho­qué aus­si : la voi­ture est reine.

    Dans le même ordre d’i­dée que le feu dont tu parles, Sarah, il y a à Cler­mont-Fer­rand des car­re­fours qui imposent que l’on tra­verse la route en deux fois : http://jmtrivial.info/blog/2005/12/09/carland/
    Ques­tion sécu­ri­té, je pense qu’on atteint des sum­mums.

  5. Le code de la route est très pré­cis :)
    (je tire mes infos de ma dou­lou­reuse expé­ri­men­ta­tion, pen­dant un mois, du res­pect scru­pu­leux du code de la route, cf http://arno.skamp.eu.org/blaugue/index.php/Blog/SingleView/id/148-Experimentation_du_respect_des_passages_et_des_feux_pour_les_pietons )

    Pour être pré­cis, ce n’est pas direc­te­ment lié à un grand prin­cipe du code de la route mais de l’ar­ticle R412-38 ali­néa 2 du code de la route qui pré­voit : « Lorsque la tra­ver­sée d’une chaus­sée est réglée par ces feux, les pié­tons ne doivent s’en­ga­ger qu’au feu vert. »

    Deux conclu­sions doivent être tirées de cette dis­po­si­tions :
    – l’im­por­tant est le moment de l’en­ga­ge­ment ;
    – ce qui est inter­dit c’est de s’en­ga­ger lorsque le bon­homme est rouge.

    On n’a donc pas le droit de com­men­cer à tra­ver­ser lorsque le bon­homme est rouge mais on peut tout à fait conti­nuer son che­min si on a com­men­cé à tra­ver­ser au vert :)

  6. mmm

    Ce sys­tème de compte à rebours est aus­si très fré­quent en Asie (Malai­sie, Japon, Corée, etc.)

  7. Au Cana­da aus­si, tous les feux pié­tons sont équi­pés de compte à rebours, c’est une excel­lente idée je trouve. Impos­sible de se retrou­ver au milieu de la route au rouge.

  8. En Asie et au Cana­da, les auto­mo­bi­listes ont-ils le com­por­te­ment que décrit Joss, celle de pilotes au départ d’un 24h du Mans ?

  9. En Angle­terre, les voi­tures sont civi­li­sees et vous laissent pas­ser, meme hors pas­sage pour pie­tons. Les bon­hommes anglais sont quant a eux equipes de cli­gno­tants pour son­ner le glas de la grand-mere au milieu de la chaus­see, mais aus­si d’un bipe sonore pour les per­sonnes a vue reduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.