voyages-sncf : la médiocrité incarnée

Si comme moi vous avez l’oc­ca­sion de voya­ger en uti­li­sant les ser­vices de la SNCF, et que vous uti­li­sez quo­ti­dien­ne­ment l’In­ter­net, vous avez pro­ba­ble­ment uti­li­sé les ser­vices du site inter­net voyages-sncf.com pour réser­ver vos billets. Ce site a la par­ti­cu­la­ri­té d’être le seul ven­deur de billets SNCF en ligne. Ils en ont l’ex­clu­si­vi­té, c’est d’ailleurs une filiale de la SNCF.

Et pour être franc, je trouve qu’ils frôlent le médiocre sur tous les points pos­sibles :

  • La len­teur de ce site est mons­trueuse : les images sont gigan­tesques, inuti­le­ment gour­mandes, les pages contiennent plein de javas­cripts lour­dingues, etc. ;
  • La navi­ga­bi­li­té est l’exemple par­fait de ce qu’il ne faut pas faire : des « attentes publi­ci­taires » inutiles, dégui­sées sous des pré­ten­dus cal­culs, des boîtes de dia­logue pour confir­mer que oui, Cler­mont-Fer­rand est bien Cler­mont-Fer­rand (63), alors que la liste qu’il pro­pose ne contient que cette solu­tion, des bugs de fonc­tion­ne­ment (impos­sible de reve­nir en arrière, crashes régu­liers), etc ;
  • Et par des­sus tout, des méthodes de recherches d’i­ti­né­raires hon­teux : for­çage par Paris, impos­sible de trou­ver des tra­jets avec plus d’une cor­res­pon­dance, et bien sou­vent aucun résul­tat per­ti­nent…

On pour­rait pen­ser que c’est dû à la com­plexi­té de la tâche que ce site doit accom­plir, et que ses concep­teurs (en sous-trai­tance) ont fait du mieux qu’ils pou­vaient. Or, il n’en n’est rien. Ain­si, le site inter­net bahn.fr — l’é­qui­valent alle­mand de voyages-sncf — est l’exact oppo­sé du médiocre fran­çais : une sobrié­té et une rapi­di­té exem­plaire, et sur­tout, une effi­ca­ci­té dans la recherche des tra­jets qui per­met de gagner jus­qu’à une heure en choi­sis­sant les cor­res­pon­dances per­ti­nentes entre Cler­mont-Fer­rand et Nantes par exemple. Mal­heu­reu­se­ment, après avoir repé­ré ces trains, il faut retour­ner sur le médiocre site fran­çais pour com­man­der les billets (parce qu’ex­clu­si­vi­té).

Bon, rien de nou­veau là-dedans, nous sommes de plus en plus nom­breux à uti­li­ser le site de la bahn. Mais la rai­son de mon billet est la sui­vante : le site inter­net à la médio­cri­té la plus grande de l’In­ter­net a été pro­mu il y a peu site favo­ri 2008 des inter­nautes. On com­prend vite que c’est son mono­pole sur la vente de billets qui a per­mis cette « vic­toire ». Et le pire, c’est qu’ils pro­fitent de cette annonce pour envoyer des spams à la pelle… Je viens d’en rece­voir encore une petite poi­gnée. Si je n’a­vais pas tant besoin de leurs ser­vices, je crois que je les boy­cot­te­rais…