Typographie

Êtes-vous de ceux qui aiment uti­li­ser des majus­cules accen­tuées ? Aimez-vous mettre un espace avant un carac­tère « : » ? Voire même com­po­ser une espace devant les doubles ponc­tua­tions ? Que pen­sez-vous de la forme abré­gée « Mr » pour mon­sieur ? Uti­li­sez-vous le carac­tère « œ » ?

Pour ma part, je cultive un cer­tain inté­rêt pour la typo­gra­phie et l’ortho­ty­po­gra­phie. C’est-à-dire pour l’art qui consiste à com­po­ser à l’aide de carac­tères un docu­ment, en res­pec­tant les règles en rigueur, aus­si bien en terme de carac­tères à uti­li­ser, qu’en terme d’a­bré­via­tions, ou encore d’or­tho­graphe.

J’a­vais l’im­pres­sion jus­qu’à pré­sent d’être un peu seul à por­ter un inté­rêt à cette chose. J’a­vais repé­ré quelques res­sources inté­res­santes dis­po­nibles sur la toile. Et puis en dis­cu­tant de ces ques­tions à droite ou à gauche, j’ai remar­qué que pas mal de monde s’y inté­res­sait, depuis les fans de la neti­quette jus­qu’aux pro­fes­seurs de fran­çais, et d’une manière plus large aux amou­reux de beaux livres.

Aus­si je vous pro­pose ici une courte sélec­tion de liens et docu­ments, afin d’en faci­li­ter l’ex­plo­ra­tion, notam­ment en appre­nant à maî­tri­ser un voca­bu­laire spé­ci­fique riche et par­fois dérou­tant :

15 thoughts on “Typographie”

  1. J’ai tou­jours aimé la typo­gra­phie pour son aspect visuel. J’ap­pré­cie les lettres, leurs formes, leur contraste.
    J’ai com­men­cé à m’in­té­res­ser de très près à l’or­tho­ty­po­gra­phie depuis mon nou­veau poste. Char­gé de rédi­ger et mettre en page plu­sieurs publi­ca­tions, l’ap­proxi­ma­tion et la mécon­nais­sance des règles typo est plu­tôt mal­ve­nue.
    Ma réfé­rence pour le moment reste
    http://www.orthotypographie.fr/

    Je compte tou­jours me pro­cu­rer le livre…

    En paral­lèle, j’es­saie au maxi­mum d’ap­pli­quer les règles typo­gra­phiques au web, pas tou­jours une tâche facile.

  2. Ah oui, cet ouvrage fait aus­si par­tie des réfé­rences que j’a­vais repé­ré, c’est là notam­ment que j’ai décou­vert le mot ortho­ty­po­gra­phie. Par contre, j’ai moins accro­ché à la pré­sen­ta­tion…
    Pour ce qui est des règles typo­gra­phiques sur le web, ce lien est utile pour démar­rer je trouve
    http://www.uzine.net/article1802.html

  3. Bon­jour, je m’in­té­resse éga­le­ment énor­mé­ment à la typo­gra­phie (les espaces avant les doubles ponc­tua­tions, les majus­cules accen­tués et autres petites sub­ti­li­tés du genre), et étant récem­ment tom­bé sur une pré­sen­ta­tion concer­nant la typo­gra­phie et le web, je vous fais pro­fi­ter de cette trou­vaille : http://webtypography.net/sxsw2007/ (cette page contient éga­le­ment des liens inté­res­sants sur le sujet)

  4. — Êtes-vous de ceux qui aiment uti­li­ser des majus­cules accen­tuées ?
    — Oui :-)

    C’est un peu comme plein de choses : à ne plus res­pec­ter les règles, tout le monde fait à sa sauce, et tout devient alors plus dif­fi­cile car on perd tout repère.

    Au pas­sage, je refais un coup de pub pour la dis­po­si­tion bépo dont on vient de sor­tir la RC : http://www.clavier-dvorak.org/wiki/
    Cette dis­po­si­tion à l’a­van­tage en plus de pro­po­ser un agen­ce­ment des touches un peu plus opti­mi­sé que l’A­ZER­TY (c’est pas dur), de rendre plus acces­sible les carac­tères typo­gra­phiques qui font sou­vent défaut dans les docu­ments élec­tro­niques. Il rend par exemple l’ac­cès au majus­cules accen­tuées très simple.

  5. Tu conseilles quoi pour uti­li­ser bépo au quo­ti­dien : mettre des auto­col­lants sur les touches de cla­vier, ou se la jouer à l’a­veugle en gar­dant les ins­crip­tions AZERTY ?

  6. er:k : mer­ci pour le lien. Quelque chose dont je n’ai pas par­lé dans le billet, c’est l’é­norme dif­fé­rence entre les usages dans les dif­fé­rentes langues : les espaces ne sont pas les même, pas pla­cées au même endroit, les conven­tions de guille­mets, majus­cules et abré­via­tions sont par­fois dia­mé­tra­le­ment oppo­sées.
    C’est d’ailleurs par­fois dif­fi­cile de se déha­bi­tuer d’une typo­gra­phie fran­çaise quand on com­pose pour l’an­glais. Heu­reu­se­ment que des logi­ciels comme LaTeX pro­posent d’au­to­ma­ti­ser pas mal de ces tâches pour l’u­ti­li­sa­teur.

  7. Je pense que la chose qui m’a le plus cho­qué au Qué­bec, c’est l’ab­sence totale de res­pect pour la typo­gra­phie. N’es­père pas voir une espace avant un point d’in­ter­ro­ga­tion ou d’ex­cla­ma­tion. C’est vrai­ment dom­mage pour un peuple qui pré­tend défendre la langue fran­çaise.

    Nous ne sommes pas meilleurs en France : à l’é­cole, on m’a appris à ne pas accen­tuer les majus­cules. C’est fou, non ? Et en lisant la dic­tée d’un élève de CM2, la faute « coeur » à la place de « cœur » n’a pas été sanc­tion­née par son ins­ti­tu­teur. Je com­prends que ces carac­tères sont par­fois dif­fi­ciles à exé­cu­ter sur un cla­vier d’or­di­na­teur (sur­tout avec Fenêtre©, hé-hé), mais l’ef­fort n’est pas immense sur un docu­ment manus­crit.

    Il est déjà très dif­fi­cile de faire res­pec­ter une ortho­graphe cor­recte sur inter­net, le com­bat pour la typo­gra­phie est presque per­du d’a­vance.

  8. C’est vrai. Cepen­dant, en ce qui concerne les espaces avant les points de ponc­tua­tion double, il existe une situa­tion où il n’y a pas de règle : quand l’ou­til infor­ma­tique ne per­met pas de sai­sir d’es­pace insé­cable fine. C’est ce type d’es­pace que l’on doit com­po­ser devant un signe de ponc­tua­tion double, une espace qui ne peut être cou­pée par un saut de ligne, et qui est plus petite qu’une espace clas­sique.

    Dans un cour­riel par exemple, impos­sible de com­po­ser un tel carac­tère, sauf à uti­li­ser une mise en page com­plexe (en html), ce qui est contraire à la neti­quette.
    On se retrouve donc devant un choix : uti­li­ser un espace clas­sique, plus grand, qui risque de se voir cou­per par un saut de ligne, ou ne rien mettre.
    Je trouve extrê­ment laid un saut de ligne avant un « : », aus­si il m’ar­rive de ne pas mettre d’es­pace, pour cette rai­son-là.

  9. Si je me place du côté du rédac­teur, je trouve que l’ap­pli­ca­tion des règles de typo­gra­phie sont une belle preuve d’in­té­rêt por­té au lec­teur.

    Si je me place du côté de ce der­nier, je trouve que la lec­ture des textes en est d’au­tant plus repo­sante et agréable.

  10. @giz404 :
    >J’ai tou­jours aimé la typo­gra­phie pour son aspect visuel. J’apprécie les lettres,
    >leurs formes, leur contraste.
    >
    Nous sommes deux, car moi aus­si :-).

    >Ma réfé­rence pour le moment reste
    >http://www.orthotypographie.fr/
    >
    Mer­ci pour le lien (je suis res­pon­sable du site…) Il est pro­bable que ça reste un livre de réfé­rence pour très long­temps ?

    >Je compte tou­jours me pro­cu­rer le livre…
    >
    Très facile : il suf­fit de télé­char­ger les PDF et de les impri­mer ou de les faire impri­mer (si néces­saire, nous envoyer un mail pour obte­nir la cou­ver­ture au bon for­mat – lequel dépend de l’é­pais­seur de la tranche, donc du gram­mage du papier !)

    Sinon, il y a la ver­sion édi­tée par Quin­tette (http://www.orthotypographie.fr/intros/orthotypo.html), qui ne reprend pas la par­tie « Inter­net » du livre, mais est quand même très utile.

    ———
    @jm :
    Vous par­lez de la pré­sen­ta­tion du HTML, ou de la mise en pages du livre lui-même (les PDF), qui vous aurait « moins accro­ché » ? Et que faire pour amé­lio­rer cette pré­sen­ta­tion ?

    Autre chose… on peut mettre des espaces insé­cables insé­cables dans les mails, bien sûr : le carac­tère est enco­dé dans Iso latin‑1.

    Bonne jour­née à tout le monde.

  11. Tout d’a­bord Alain, mer­ci d’a­voir pris le temps de répondre ici.
    Quand je par­lais du site inter­net ortho­ty­po­gra­phie, ce qui m’a moins accro­ché est d’une part, la pré­sen­ta­tion du site inter­net que je trouve com­plexe (le sys­tème de frame notam­ment, qui rend peu claire la navi­ga­tion), mais aus­si la mise en forme du conte­nu, et là, je ne peux faci­le­ment vous expli­quer, c’est plus une ques­tion de goût&nbps;: le conte­nu (très) est dense, mais faci­lite peu la recherche… La mul­ti­pli­ca­tion des médias à l’o­ri­gine de ce docu­ment, qui ont été recom­pi­lés sans modi­fi­ca­tion majeure de la forme, est peut-être à l’o­ri­gine de mon sen­ti­ment.

    Cepen­dant, ça reste tout de même une source très com­plète, dis­po­nible sous une licence Crea­tive Com­mons non libre (CC-by-nc-nd), mais qui a l’a­van­tage de per­mettre une dis­tri­bu­tion comme vous le faites aima­ble­ment sous forme de pdf.

  12. @jm

    Moui, les frames sont dis­cu­tables – rires. Mais elles ont l’a­van­tage de signa­ler au lec­teur éga­ré qu’il n’est pas tom­bé sur une page iso­lée, mais qu’il navigue dans un livre qui pos­sède sa cohé­rence – laquelle ne se réduit pas à une simple infor­ma­tion pêchée au hasard.

    La mise en forme du conte­nu : je vous com­prends fort bien quand vous dites qu’elle vous gêne, mais évi­dem­ment cette mise en forme dépend du conte­nu (pré­ci­sé­ment). Et le conte­nu a été dic­té par l’é­tat du tapus­crit (comme on l’ex­plique assez lon­gue­ment sur le site web).

    Au départ, il s’a­gis­sait pour nous de publier un livre-papier, avec en plus une mise en ligne du PDF. L’i­dée et l’en­vie de la consul­ta­tion du texte au for­mat HTML est venue plus tard, en rai­son des obs­tacles ren­con­trés dans les pro­jets d’é­di­tion. Mais fon­da­men­ta­le­ment, ce pro­jet repose sur le papier, et spé­cia­le­ment sur *la mise en pages* papier : il y a des sub­ti­li­tés typo­gra­phiques qu’au­cun sys­tème de res­ti­tu­tion sur l’é­cran ne per­met­tra jamais – et c’est heu­reux comme ça, je crois. Et une pro­fon­deur de pen­sée (ici : celle de JiPé Lacroux) que seul le livre per­met d’a­bor­der.

    Un visi­teur du site sur dix télé­charge les PDF du livre, et par­fois les imprime, les fait relier, etc. : c’est un signe, non ? Fina­le­ment, Ortho­ty­po­gra­phie est un livre-papier lequel n’est pas mort ; Guten­berg a de nom­breuses années devant lui !) pas­sé sur écran en rai­son des cir­cons­tances… Rien de plus, et rien de moins non plus. Ça n’empêche pas une consul­ta­tion ponc­tuelle, comme on le fait pour un usuel quel­conque (dic­tion­naire, ency­clo­pé­die, etc.)

    Bref, si jamais ça inté­resse quel­qu’un, tout ça est dis­cu­té sur le site du livre . Voir l’A­ver­tis­se­ment au lec­teur (www.orthotypographie.fr/intros/avertissement.html), qui explique un peu l’his­toire du bou­quin et les choix édi­to­riaux, ain­si que sur mon site per­so (dis­cus­sion des choix typo­gra­phiques pour ce livre : http://www.alain.les-hurtig.org/lacroux/).

    Ami­ca­le­ment

  13. Mer­ci pour cet article. Je m’in­té­resse depuis quelque temps à la typo­gra­phie et j’ai encore de grosses lacunes. Ces res­sources vont bien m’ai­der. Je vais pou­voir être encore plus chiant à la relec­ture des docu­ments de mes col­lègues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.