Clermont-Ferrand : ça s’améliore

Plu­sieurs fois ici j’ai expri­mé quelques regrets (voire plus) quant à la vie à Cler­mont-Fer­rand. Sur au moins deux plans, un petit plus est venu com­pen­ser la dure­té de la ren­trée.

Tout d’a­bord, je vous fai­sais part ici en avril der­nier de la dif­fi­cul­té d’ex­pres­sion pour une asso­cia­tion à Cler­mont-Fer­rand. Dif­fi­cile de dire si la poli­tique muni­ci­pale a évo­lué, si nous avons sû par­ler aux bonnes per­sonnes, ou encore si le chan­ge­ment d’é­quipe muni­ci­pale a suf­fit, mais nous avons obte­nu l’au­to­ri­sa­tion d’u­ti­li­ser le kiosque de la place de Jaude que la muni­ci­pa­li­té réserve aux asso­cia­tions. Nous avons donc pu tenir ce stand same­di 13 sep­tembre 2008, mal­gré le mau­vais temps. Un expé­rience que nous sou­hai­tons renou­ve­ler !

Kiosque

D’autre part, j’a­vais aus­si eu l’oc­ca­sion de par­ler ici des portes-ouvertes du 92e régi­ment d’in­fan­te­rie, où l’ac­ti­vi­té prin­ci­pale était de brû­ler des car­touches en fai­sant des démons­tra­tions de tir. Acti­vi­té pro­ba­ble­ment pas­sion­nante pour qui s’in­té­resse à ces armes, mais net­te­ment moins satis­fai­sante d’un point de vue pol­lu­tion sonore pour les rive­rains. Cette année, peut-être à cause d’une tue­rie lors d’une telle mani­fes­ta­tion à Car­cas­sonne, ou encore en sou­tien aux sol­dats fran­çais en Afgha­nis­tan parce qu’ils étaient envoyés au front sans suf­fi­sam­ment de maté­riel, voire pour mani­fes­ter contre les rema­nie­ments mili­taires de cette année, tou­jours est-il que cette année, Ô miracle, ils ont choi­si de ne pas faire de démons­tra­tion armée. Ils ont pré­fé­ré jouer de la trom­pette et faire tour­ner en rond leurs blin­dés légers. Un pas dans le bon sens ?