Le tram est arrivé à Clermont !

Après plu­sieurs années d’at­tente et de tra­vaux, après une inau­gu­ra­tion en grande pompe en octobre, et fina­le­ment un report de mise en ser­vice suite à quelques sou­cis tech­niques, enfin le tram­way est en ser­vice à Cler­mont-Fer­rand !

En tant qu’u­ti­li­sa­teur quo­ti­dien des trans­ports en com­muns, et ayant gran­dit dans la pre­mière ville de France à avoir remis au goût du jour le tram­way, je ne pou­vais qu’at­tendre avec impa­tience son arri­vée à Cler­mont-Fer­rand. C’est donc accom­pa­gné d’une amie que j’ai fait mon pre­mier voyage enthou­siaste à bord du train à pneu cou­leur lave. Pre­mières impres­sions : il n’est pas très grand, secoue un peu com­pa­ré aux modèles sur rails, mais excep­té cela, c’est tou­jours le moyen de trans­port le plus agréable que je connaisse. Il est assez rapide, la fini­tion de l’ha­bi­tacle est plu­tôt réus­sie, on s’y sent à l’aise.

Un bémol peut-être : la voix qui indique les arrêts est trop grave et satu­rée (ils devraient deman­der à la TAN où ils ont trou­vé une voix aus­si sexy), et le son indi­quant la fer­me­ture des portes est assez désa­gréable. C’est fait exprès pour qu’on le remarque, mais c’est quand même un peu trop…

10 thoughts on “Le tram est arrivé à Clermont !”

  1. Je me lance mais le tram­way c’est sans doute la solu­tion la plus nulle qui soit ! (à mon avis, après deux mois d’u­ti­li­sa­tion / confron­ta­tion à nantes)

    – c’est lent (par exemple à nantes il faut près de 40 minutes pour aller de la gare au cam­pus uni­ver­si­taire –contre envi­ron 20 minutes en vélo … cher­chez l’er­reur … –)
    – c’est dif­fi­ci­le­ment coha­bi­table avec d’autres modes de trans­ports :
    – avec la voi­ture c’est une source de dan­ger conti­nue (sur­tout à nantes où le tout est cou­plé avec des ronds points plus ins­su­por­tables et dan­ge­reux les uns que les autres)
    – avec le vélo les rails sont cou­pants pour les pneus (j’ai déjà don­né une fois … ducoup j’é­vite sys­té­ma­ti­que­ment les routes qui coupent les lignes du tram, ce qui m’o­blige par­fois à m’ar­re­ter, prendre mon vélo à la main pour tra­ver­ser, et conti­nuer la route ensuite une fois la ligne dépas­sée …)
    – avec les pié­tons c’est super dan­ge­reux (comme avec la voi­ture)

    Bref, je crois que la solu­tion la plus inter­res­sante est celle du métro, comme c’est le cas à Rennes …

  2. Ouais, un troll tram/métro!!! ;)
    Je te réponds point par point :

    – comme beau­coup réseau de trans­port en com­mun, le réseau nan­tais est pen­sé en étoile. Pour faire le tra­jet que tu décris, tu dois donc chan­ger à Com­merce de tram. C’est là que tu perds le plus de temps. Ce n’est donc pas le tram qui est fau­tif ici, mais la concep­tion en étoile du réseau, qui com­mence dou­ce­ment à être revue à Nantes avec des bus cer­ti­fiés ISO 9001 comme le 70.
    – c’est vrai, il faut repen­ser la ville en fonc­tion de ce mode de trans­port : le tram devient la colonne ver­té­brale du réseau, et les autres modes de trans­port se placent en épi autour de ces axes prin­ci­paux.
    – ce n’est pas le tram qui est dan­ge­reux avec les voi­tures, mais ce sont les voi­tures qui sont dan­ge­reuses tout sim­ple­ment : les conduc­teurs, quoi qu’ils en disent, ne sont pas experts, ont sou­vent leur atten­tion détour­née, etc. Bref, la voi­ture est dan­ge­reuse dans tous les contextes, y com­pris avec le tram.
    – cou­pantes ? même si tu les prends per­pen­di­cu­lai­re­ment ? C’est ce que je fais en rol­ler pour assu­rer mon équi­libre… C’est la pre­mière per­sonne que j’en­tends dire ça… Je n’y avais pas pen­sé.
    – les pié­tons ne sont pas prio­ri­taires sur les voies de tram, tout comme ils ne le sont pas sur les voies réser­vées aux bus et voi­tures… Il faut faire atten­tion, et les signa­li­sa­tions sonores des trams sont assez effi­caces.

    Bref, je pense que le tram est une bonne solu­tion, beau­coup moins coû­teuse ini­tia­le­ment que le métro. De plus, elle per­met de restruc­tu­rer des quar­tiers qui per­daient leur acti­vi­té (voir le long de la ligne 3 du tram à Nantes), et de redy­na­mi­ser les acti­vi­tés beau­coup plus effi­ca­ce­ment qu’une bouche de métro par ci par là…

  3. Com­plé­te­ment d’ac­cord avec toi, JM !
    Je suis un nos­tal­gique du Tram.

    Le métro (je parle du métro pari­sien) c’est pas génial !
    D’une part, tu voyages sous terre, super le pay­sage…
    Et d’autre part, il y fait super chaud… On pour­rait croire que l’hi­ver, c’est bien et bien non !
    Tu passe de 0° dehors à au moins 25° dans le métro, bon­jour les tran­si­tions de cha­leur et les rhumes…

    Pour le reste sur les voi­tures, no com­ment, tu connais mon point de vue…
    JM, pre­mier ministre, ca t’in­te­resse???

  4. joss > ok pour être pre­mier ministre, mais si je suis can­di­dat, c’est pour pro­po­ser aus­si une alter­na­tive poli­tique : la démo­cra­tie directe : http://demexp.org.
    Dis-moi si ça colle avec ton pro­gramme ;)

  5. « Ouais, un troll tram/métro!!! ;) »

    :-)

    « – comme beau­coup réseau de trans­port en com­mun, le réseau nan­tais est pen­sé en étoile. »

    C’est dom­mage car cela ne prend visi­ble­ment pas en compte les besoins des usa­gers. Tout porte à croire que le tram a été conçu par des gens qui ne l’u­ti­li­saient pas (et ne l’u­ti­li­se­raient jamais). Cela explique sans doute pour­quoi on ne voit que très rare­ment des élus dans les trans­ports col­lec­tifs (la palme revient pro­ba­ble­ment à la marie de Vannes qui réserve des places de par­king devant la mai­rie « aux conseillers muni­ci­paux »).

    « Pour faire le tra­jet que tu décris, tu dois donc chan­ger à Com­merce de tram. C’est là que tu perds le plus de temps. »

    Oui, je confirme

    « Ce n’est donc pas le tram qui est fau­tif ici, mais la concep­tion en étoile du réseau, qui com­mence dou­ce­ment à être revue à Nantes avec des bus cer­ti­fiés ISO 9001 comme le 70. »

    Sans aucun doute. Mais cette erreur de struc­ture est lourde de consé­quences …

    « – c’est vrai, il faut repen­ser la ville en fonc­tion de ce mode de trans­port : le tram devient la colonne ver­té­brale du réseau, et les autres modes de trans­port se placent en épi autour de ces axes prin­ci­paux. »

    Est-ce inter­res­sant ?

    « – ce n’est pas le tram qui est dan­ge­reux avec les voi­tures, mais ce sont les voi­tures qui sont dan­ge­reuses tout sim­ple­ment : les conduc­teurs, quoi qu’ils en disent, ne sont pas experts, ont sou­vent leur atten­tion détour­née, etc. Bref, la voi­ture est dan­ge­reuse dans tous les contextes, y com­pris avec le tram. »

    Oui, je confirme. Mais cela a des consé­quences dra­ma­tiques : il n’y a pas une jour­née sans un acci­dent avec le tram.

    Et meme en fai­sant très atten­tion, à Nantes, je n’aime pas y rou­ler en voi­ture non pas pour des rai­sons éthiques ou autres mais à cause de la cir­cu­la­tion. Les inter­sec­tions avec le tram, la coha­bi­ta­tion avec le tram sur cer­taines sec­tions de rue, qui, dou­blé avec le traf­fic, et les pié­tons, rend les choses ner­veu­se­ment très dif­fi­ciles …

    « – cou­pantes ? même si tu les prends per­pen­di­cu­lai­re­ment ? C’est ce que je fais en rol­ler pour assu­rer mon équi­libre… C’est la pre­mière per­sonne que j’en­tends dire ça… Je n’y avais pas pen­sé. »

    Oui, meme à la per­pen­di­cu­laire. J’ai un vélo dit « de course ». Les pneus sont pas des pneus de 4x4 …

    « – les pié­tons ne sont pas prio­ri­taires sur les voies de tram, tout comme ils ne le sont pas sur les voies réser­vées aux bus et voi­tures… Il faut faire atten­tion, et les signa­li­sa­tions sonores des trams sont assez effi­caces. »

    Les pié­tons, quelle plaie !

    En vélo j’ai tou­jours super peur avec eux (bien que ce soit un peu atté­nué vu qu’en cas d’ac­ci­dent en dehors d’un pas­sage pié­ton, c’est le pié­ton qui est res­pon­sable –contrai­re­ment à ce qui se passe lors d’un acci­dent avec une voi­ture–)

    « Bref, je pense que le tram est une bonne solu­tion, beau­coup moins coû­teuse ini­tia­le­ment que le métro. »

    Oui, le cout est le seul réel avan­tage du tram à mes yeux.

    « De plus, elle per­met de restruc­tu­rer des quar­tiers qui per­daient leur acti­vi­té (voir le long de la ligne 3 du tram à Nantes), et de redy­na­mi­ser les acti­vi­tés beau­coup plus effi­ca­ce­ment qu’une bouche de métro par ci par là… »

    Le métro le per­met aus­si. Voir le quar­tiers du blosnes à Rennes … sans métro, ce serait pro­ba­ble­ment une zone encore plus encla­vée (et pour les étu­diants, c’est encore un endroit où on peut trou­ver des habi­ta­tions spa­cieuses à pas trop cher, tout en étant, en terme de temps, assez proche des facs du centre et de vil­le­jean).

    Le métro, par­ce­qu’il est plus rapide, per­met éga­le­ment de se dépla­cer plus loin dans la ville plus rapi­de­ment (Vil­le­jean – Pote­rie se fait beau­coup plus rapi­de­ment en métro qu’en tram/bus/voiture/vélo).

    Ca per­met donc de désen­cla­ver des zones plus loin­taines du centre. (contrai­re­ment au tram qui dyna­mise sans doute des zones plus proches des centres-villes)

    A la reflexion, je trouve que le modèle de Rouen (un tram qui devient en par­tie sous ter­rain en ville), est sans doute le meilleur com­pro­mis.

    En tous cas, la coha­bi­ta­tion du tram dans les centres-ville avec d’autres modes de trans­ports me semble poser plus de pro­blèmes qu’elle n’en résoud.

  6. Bon, pour conti­nuer un peu la « polé­mique », je vais par­ler du tram bor­de­lais.

    His­to­rique rapide : ça a bien fait chier les bor­de­lais pen­dant des années : après 45 ans de disette, le gen­til maire de Bor­deaux se lève un matin en disant « tiens, je met­trais bien un tram dans ma ville. Met­tons en trois d’un coup ça sera plus classe ! ». Bref, tout fut fait en même temps (mal­heu­reu­se­ment ; mais bon, il fal­lait bien s’y mettre un jour), le bor­del s’ins­tal­la pen­dant 4 ans (un mal néces­saire selon moi) puis « paf ! appa­ri­tion magique du nou­veau moyen de trans­port sup­po­sé assu­rer confort et moyen pra­tique de loco­mo­tion à la popu­lace ».
    Seule­ment voi­là, le tram est à moult endroit « sans fil » (c’est à dire ali­men­té au sol), et le tram tom­ba du coup sou­vent en panne (et tombe encore très très très très (il manque cinq « très ») sou­vent en panne );dès l’i­nau­gu­ra­tion d’ailleurs, et ce sous l’oeil gau­gue­nard d’un Chi­rac heu­reux de tri­pa­touiller des poignes bor­de­lai­sede sous ami de tou­jours…). Bon j’es­père avoir fer­mé toutes mes paren­thèses.

    Quelques années plus tard, les pannes sont moins fré­quentes (ou plu­tot sont mieux gérés par les conduc­teurs, qui ont une « for­ma­tion en cas de panne » qui consiste, sans rire, à gros­so-modo apprendre à éteindre le cou­rant sur un tron­çon et à le ral­lu­mer le plus vite pos­sible, avant que les usa­gés ne se rendent compte de la panne effec­tive. La panne se rame­nant (sou­vent, mais pas tou­jours) alors à 30 secondes, les usa­gés ont l’im­pres­sion d’être à un feu rouge. Ils sont donc ravis.

    Aujourd’­hui, on peut dire que le tram fonc­tionne « rai­son­na­ble­ment » bien, que trois lignes c’est mieux qu’une, que ces trois lignes per­mettent (du centre) de se rendre à la fac, à la gare, etc. De plus ces lignes sont en « cours de pro­lon­ge­ment » dans des direc­tions inter­res­santes (quar­tiers un peu à l’é­cart, etc.; le point posi­tif prin­ci­pal est sans doute le rap­pro­che­ment des deux rives par une de ces ligne de tram (qui n’est d’ailleurs qu’un point par­mi d’autres for­mant un plan géné­ral de rap­pro­che­ment des deux rives de Bor­deaux : tram, réha­bi­li­ta­tion des quar­tiers rives droites, trans­for­ma­tion de l’an­cienne gare, oueuvres rives droites, amé­na­ge­ment rive droite, etc).

    Mais la morale de toute cette belle his­toire est que, pour moi (et pour d’autres), après uti­li­sa­tion pen­dant deux ans du tram (dont de très nom­breuses pannes, + acci­dents voi­ture-tram etc., + retards diverses, + prix du ticket), je roule en vélo.

    Contrai­re­ment à Nantes, il n’y a pas de « marche » entre la ligne de tram et la route (cf. voir place du com­merce si je me sou­viens bien : les trams sont en « contre­bas » des pié­tons). Du coup, les voies de trams (plus larges qu’à Nantes) sont de véri­tables pistes pour les vélos ! Elles sont sûres (car peu cou­pées des voi­tures), peu fati­guantes (car Bor­deaux est très plat) et directe vers les facs.

    Alors oui, comme vous, je me disait au début « oh les gros nazes qui roulent sur les lignes de tram, c’est des nazes, vrai­ment des nazes » (j’a­vais à l’é­poque, déjà, peu de voca­bu­laire).
    Main­te­nant que les flics le font eux-même allè­gre­ment, le citoyen lamb­da que je suis s’y met donc, et nous sommes plu­sieurs cen­taines (et oui, si nom­breux) à rou­ler chaque matin sur la ligne direc­tion la fac. Avan­tage : en 15 minutes c’est plié. Incon­vé­nient « y a plein de gros nazes qui s’ar­rêtent pas au car­re­four tram-voi­ture, du coup, ils font chiez ces gros nazes, il va y avoir des acci­dents de plus en plus sou­vent ».

    Voi­là. Et tout ceci n’ap­pelle aucun com­men­taire, mer­ci.

  7. Gwen> Ok pour le coup de rou­ler sur la voie du tram. Mais à Cler­mont, il est clai­re­ment annon­cé que les « nazes » seront ver­ba­li­sés. Et comme, il s’a­musent déjà à ver­ba­li­ser les cyclistes qui empruntent les trot­toirs faute de mieux à cer­tains endroits, je ne serai pas le pre­mier à le faire. Dom­mage, car je trou­vais ça effec­ti­ve­ment super agréable pen­dant les tra­vaux :-) Mais bon, il parait qu’ils ont fait des amé­na­ge­ments cyclables le long du tram …

  8. Et en rol­ler ? Parce que j’a­voue que le revê­te­ment est idéal, et que l’i­ti­né­raire est suf­fi­sam­ment plat pour qu’il soit très attrac­tif…

    Est-ce légal ?

  9. jm > nor­mal­le­ment non ! Sauf erreur de ma part, la plate-forme du tram est inter­dite à tous (sauf au tram) : vélo, rol­ler, pié­tons, … mais je retrouve plus mes sources …

  10. je vois que le tram est un sujet qui a fait et qui fait encore cou­lé beau­coup d’encre (expres­sion un peu dépas­sé sur un blog, n’est-ce pas!). la plu­part d’entre vous connaissent d’autres expriences du tram. moi, en tant qu’au­ver­gnat pure souche, je sou­tiens ce type de pro­jet. il faut voir aude­là du pro­jet lui-même:il a eu un effet sur l’ur­ba­nisme, et il en aura encore par la suite. Cler­mont-Fer­rand se lance dans la conquête des villes métro­poles euro­péennes. il ne faut pas oublier qu’il y a 3à ans de cà, Cler­mont était au même rang que Mont­pel­lier. aujourd’­hui, on voit où en est la seconde par rap­port à la pre­mière. je pense que le tram se situe dans cette optique.
    quand aux incon­vé­nients de la vie quo­ti­dienne, il va fal­loir prendre de nou­veaux repères, y com­pris pour les cyclistes et autres pié­tons.
    mon sen­ti­ment per­son­nel sur le tram en lui-même : il est beau, l’in­té­rieur est assez sym­pa, sauf pour les chaises deux places, faut pas être gros. quant à sa petite lar­geur, cela tient au fait qu’il s’a­git d’un tram sur pneu:il per­met d’a­voir des plate-forme moins large qu’un tram sur rail puis­qu’il ne faut qu’un seul rail de gui­dage, ce qui explique son « gain » de place par rap­port à un tram sur rail.
    et pour JM, ca va per­mettre aux gens d’a­per­ce­voir Sabou­rin !!! vu du tram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.