Peut-on encore se rendre sereinement aux États-Unis ?

Il sem­ble­rait que non. Le flou artis­tique qui règne au sujet des don­nées per­son­nelles trans­mises aux auto­ri­tés éta­su­niennes est, quelques mois après l’o­bli­ga­tion de dis­po­ser d’un pas­se­port bio­mé­trique, une nou­velle atteinte à la vie pri­vée et une entrave à la liber­té indi­vi­duelle :

Pen­dant ce temps, le fameux pas­se­port bio­mé­trique s’illustre déjà par son manque de fia­bi­li­té :

Et quand bien même serait-il fiable, quid des bases de don­nées ?

ps : oui, c’est cer­tai­ne­ment parce que j’ai été contraint d’ac­cep­ter une carte à puce pour mon abon­ne­ment men­suel de trans­port en com­mun que je l’ai mau­vaise… Jus­qu’où ira-t-on pour plus de « sécu­ri­té » et « confort de vie » ?