Marchés citadins

Étude com­pa­ra­tive de l’exis­tence des mar­chés sui­vant la taille de la com­mune

J’é­tais per­sua­dé que toutes les villes avaient un mar­ché, que si la tra­di­tion s’é­tait per­due dans les années 80, le retour en force de la bio-atti­tude avait fait reve­nir à grand pas les mar­chands iti­né­rants dans les villes. Mais visi­ble­ment ce n’est pas le cas. Un dimanche matin de décembre, alors que le froid engour­dis­sait encore la ville, j’ai sou­dain eu envie d’al­ler faire un tour au mar­ché. J’a­vais en mémoire celui de Rennes, plein de vie, de beaux étals…

Après une demie-heure de marche (« la place là-bas, elle aura bien un mar­ché…») vaine, je me suis arrê­té dans une bou­tique pour poser la ques­tion : où est le mar­ché du dimanche de Cler­mont, ou quel est le jour du mar­ché sinon… La réponse a été plu­tôt sur­pre­nante : « »mais il n’y a pas de mar­ché à Cler­mont-Fer­rand… À Céba­zat… et peut-être à Ger­zat”» (deux com­munes de la péri­phé­rie de Cler­mont-Fer­rand).

À y réflé­chir, c’est quand même fou : toutes les villes ou j’ai vécu, que j’ai visi­té ont un mar­ché (Rennes, Nantes, Paris, Lyon, etc). Mais pas Cler­mont-Fer­rand ? Et même les petites villes en ont (Mau­léon, la Cha­pelle sur Erdre, etc).
Peut-être y a‑t-il une expli­ca­tion : les mar­chés inté­ressent les gens qui vivent dans des petites villes, parce qu’ils rem­placent avan­ta­geu­se­ment les super­mar­chés qui manquent, et plaisent aus­si au cita­dins des grandes villes parce qu’ils repré­sentent une alter­na­tive à la sur­con­som­ma­tion et rompent avec l’en­vi­ron­ne­ment gris des villes…
Et donc, les villes moyennes n’en auraient pas…

4 thoughts on “Marchés citadins”

  1. Mau­léooooooooon !

    On a pas­sé une semaine juste à côté avec A., chez son papa. On vient d’ar­ri­ver chez ma maman.

    Mais on n’a pas vu le mar­ché parce que le papa de A. a un grand pota­ger. :)

  2. Tous les mar­chés ne sont pas le dimanche matin, peut-être existe-t-il des mar­chés de quar­tiers en semaine ?
    Basse-Indre, ses huitres et son mus­ca­det le dimanche oui ! mais St Her­blain le ven­dre­di … :)

  3. Il faut abso­lu­ment que tu viennes au mar­ché d’Au­bière !!

    Si tu veux, je peux même te faire une visite gui­dée.
    J’ha­bite en fait à 100 mètres, et quel confort tous les dimanches matins de trou­ver tous ces com­mer­çants. Il y a vrai­ment de tout, pro­duc­teurs et reven­deurs, bio et pas bio, sym­pas et bof­bof, ali­men­ta­tion, vête­ments, livres, savons, … un vrai bon­heur.

    Si je devais démé­na­ger, c’est ce que je regret­te­rais le plus !

  4. Je sou­ris en lisant cet article datant d’il y a presque 10 ans. Mince, ça fait long­temps que j’ha­bite à Cler­mont-Fer­rand… Bon, il y a plu­sieurs mar­chés à Cler­mont-Fer­rand. Le dimanche, il faut aller autour des puces, place des Salins. Le same­di, autour du mar­ché saint-pierre, et le long de la rue de la bou­che­rie, vers la place du mar­ché au pois­son… Mais ce sont de minus­cules mar­chés, com­pa­rés à celui de la place des Lices à Rennes, ou à celui d’Au­bière… Bobuse a rai­son, là-des­sus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.