Communications scientifiques et techniques

Cela fai­sait plu­sieurs années que je n’a­vais pas eu l’oc­ca­sion de m’é­loi­gner de Cler­mont-Fer­rand pour par­ti­ci­per à des ren­contres scien­ti­fiques. Ces der­nières années n’é­taient pas pro­pices aux ren­contres, et beau­coup de choses se pas­saient en visio.

Cette année, je suis allé pré­sen­ter avec les gens de mon équipe Com­pas plu­sieurs tra­vaux en cours ou récem­ment réa­li­sés, d’une part à la ren­contre annuelle des contri­bu­teurs et contri­bu­trices à OpenS­treet­Map France (SOTM-fr), et d’autre part à la confé­rence annuelle de l’Asso­cia­tion of Geo­gra­phic Infor­ma­tion Labo­ra­to­ries in Europe (AGILE).

La pre­mière inter­ven­tion que j’ai pro­po­sé à SOTM don­nait à voir un état des lieux des don­nées ouvertes dis­po­nibles pour décrire l’ac­ces­si­bi­li­té. Après avoir fait le tour des bases de don­nées publiques en cours de construc­tion (géo­stan­dard acces­si­bi­li­té CNIG, accès libre), j’ai pré­sen­té ce qu’O­penS­treet­Map contient sur cette pro­blé­ma­tique, et racon­té com­ment nous pour­rions tra­vailler pour amé­lio­rer ces données :

Open­Da­ta pour l’accessibilité

Un peu plus tôt, j’é­tais invi­té par Jean-Louis Zim­mer­mann à par­ti­ci­per à sa pré­sen­ta­tion, inti­tu­lée « Com­prendre l’ac­ces­si­bi­li­té et la car­to­gra­phier ». Nous y avons racon­té com­ment une base de don­nées géo­gra­phique peut être un outil de recen­se­ment des dis­po­si­tifs d’ac­ces­si­bi­li­tés exis­tants (ou non), com­ment la séman­tique d’O­penS­treet­Map peut ser­vir de sup­port et être encore éten­due pour modé­li­ser ces infrastructures :

Com­prendre l’ac­ces­si­bi­li­té et la cartographier

Avec Jéré­my Kals­ron et Samuel Brai­keh, nous avons éga­le­ment pré­sen­té les avan­cées du pro­jet ANR ACTIV­map, qui per­met de pro­duire des cartes inter­ac­tives et en relief à par­tir des don­nées d’O­penS­treet­Map. En assem­blant le tra­vail des dif­fé­rents cher­cheurs impli­qués dans le pro­jet, nous pro­po­sons de géné­rer des repré­sen­ta­tions tac­tiles et sonores de car­re­fours, pour en faci­li­ter la com­pré­hen­sion par une lec­ture en autonomie :

Pro­duc­tion de cartes inter­ac­tives pour défi­cients visuels à par­tir d’OpenStreetMap

Cette chaîne de trai­te­ment part d’une pre­mière brique, l’i­den­ti­fi­ca­tion à par­tir des don­nées du péri­mètre et de la struc­ture d’un car­re­four. J’ai ain­si pro­po­sé cette année une méthode ori­gi­nale pour répondre à cette ques­tion, et c’est ce que j’ai pré­sen­té à AGILE 2022. La pré­sen­ta­tion n’a pas été fil­mée, mais vous pou­vez retrou­ver mon article ain­si que le code source asso­cié en libre accès :

Pre­mière page de l’ar­ticle « What are inter­sec­tions for pedes­trian users ? »

Cet été, nous pour­sui­vons au LIMOS ces tra­vaux qui visent à rendre com­pré­hen­sible et lisible les espaces publics urbains à toutes et tous. Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.