Les outils nomades pour faire du son

J’ai beau­coup par­lé sur ce blog des tech­niques d’en­re­gis­tre­ment et des outils pour le mon­tage et mixage du son. Cepen­dant, on n’a pas tou­jours accès à du maté­riel dédié, ni la pos­si­bi­li­té d’ins­tal­ler des logi­ciels sur une sta­tion de travail. 

Dans cet article, je vous pro­pose d’é­vo­quer quelques outils faciles à uti­li­ser pour faire les choses avec les moyens du bord.

Enregistrer sans matériel dédié

Quand on n’a pas d’en­re­gis­treur, de carte son externe ou de micro spé­ci­fique, on se croit par­fois dému­ni. Or, vous avez fort pro­ba­ble­ment à votre dis­po­si­tion un ou deux appa­reils munis d’un micro (notam­ment en ces temps de visio) : un télé­phone intel­li­gent, un ordinateur. 

Sur un smart­phone, il suf­fit d’u­ti­li­ser une appli­ca­tion de type dic­ta­phone, ou enre­gis­treur audio (audio recor­der). Il en existe de nom­breuses libres et gra­tuites, cha­cune avec ses avan­tages et incon­vé­nients. N’ou­bliez pas de bien repé­rer la posi­tion du micro, pour avoir une prise la plus propre pos­sible. On trouve même des appli­ca­tions pour modi­fier sa voix.

Enre­gis­trer sa voix avec un smartphone

Sur un ordi­na­teur por­table, le micro inté­gré est aus­si un outil fonc­tion­nel, même si en géné­ral, le micro est moins bon que celui d’un télé­phone intel­li­gent. À noter que la direc­ti­vi­té des micros peut beau­coup varier d’un modèle à l’autre. Il semble que les micros des Macs soient très direc­tifs : si vous n’êtes pas tout à fait en face, on vous entend à peine. À l’in­verse, beau­coup de modèles de PC seraient plus omni­di­rec­tion­nels. À confirmer.

Sur un ordi­na­teur, on peut ins­tal­ler un logi­ciel dédié à l’en­re­gis­tre­ment, comme par exemple Auda­ci­ty, un logi­ciel assez simple, mais effi­cace. Mais en mode nomade, on peut être encore plus éco­nome en pré­pa­ra­tion : le site inter­net Online Voice Recor­der pro­pose un outil d’en­re­gis­tre­ment basique mais effi­cace, pour enre­gis­trer un son :

Enre­gis­tre­ment avec Online Voice Recorder
Écoute et ajus­te­ments d’un son enre­gis­tré via Online Voice Recorder

Une fois l’en­re­gis­tre­ment ter­mi­né, on peut écou­ter la prise, ajus­ter le début et la fin du son, puis le sau­ver sur son ordinateur.

Les conditions de la prise de son

Quel que soit l’ou­til que vous uti­li­sez pour enre­gis­trer, il faut bien sûr prê­ter une grande atten­tion à l’es­pace dans lequel on est. Par exemple, l’en­vi­ron­ne­ment doit être calme si on veut enre­gis­trer une voix seule. Sui­vant l’ef­fet choi­si, on fera aus­si atten­tion à l’a­cous­tique de la pièce. Le son peut y être brillant ou mat, on peut entendre un cer­tain écho, ou au contraire entendre un son feu­tré. L’é­qui­libre entre ces deux pre­miers extrêmes doit être trou­vé sui­vant ce que l’on souhaite.

Au fil du temps, j’ai par exemple uti­li­sé un dres­sing ou un pla­card ouvert rem­pli de vête­ments pour étouf­fer le maxi­mum de réver­bé­ra­tions pos­sibles, et avoir un son de voix la plus « neutre » pos­sible (une voix off par exemple), un salon pour que l’au­di­teur entende que je suis dans un espace convi­vial, le son sem­blant plus natu­rel, une salle de bain ou un cou­loir aux murs car­re­lés et assez nus, pour un effet de réver­bé­ra­tion, un jar­din public pour entendre un petit bruit de fond, …

Poser sa voix est aus­si impor­tant, trou­ver une ambiance, … Si cette ques­tion vous inté­resse, vous trou­ve­rez cer­tai­ne­ment dans l’ar­ticle réa­li­ser de la fic­tion audio quelques idées pour ali­men­ter vos réflexions.

Un autre aspect impor­tant est la dis­tance et la posi­tion par rap­port au micro. Évi­dem­ment, les micros embar­qués dans les télé­phones et les ordi­na­teurs ne sont pas pré­vus pour un enre­gis­tre­ment soi­gneux, même s’ils per­mettent déjà de faire pas mal de choses. Il arrive aus­si qu’un trai­te­ment soit réa­li­sé sur votre enre­gis­tr­ment sans que vous ne puis­siez le contrô­ler (sup­pres­sion de cer­tains sons, fil­trage, etc.). La meilleure solu­tion est donc de faire des tests, en fai­sant atten­tion aux bruits de tou­ché de l’ap­pa­reil, aux plo­sives (que l’on n’a pas envie de trai­ter a pos­te­rio­ri), à la dis­tance et à l’o­rien­ta­tion du micro par rap­port à notre bouche…

Faire du montage depuis n’importe où

Une fois que les enre­gis­tre­ments sont faits, on récu­père des fichiers son, au for­mat wav ou mp3. Sur la qua­li­té des enre­gis­tre­ments, on peut lire l’in­tro­duc­tion de cet article sur le bon usage d’un enre­gis­treur, tout en gar­dant à l’es­prit que la solu­tion que vous aurez choi­sie (appli­ca­tion, logi­ciel) ne vous per­met­tra peut-être pas une telle finesse de réglages.

Pour assem­bler ces fichiers en un son fina­li­sé, on uti­lise géné­ra­le­ment un logi­ciel de mon­tage, de mixage, et de mas­te­ring. On peut bien sûr choi­sir d’ins­tal­ler des logi­ciels com­plexes et dédiés, comme ceux évo­qués dans cet article sur le mon­tage son. Auda­ci­ty, cité pré­cé­dem­ment, est une solu­tion très simple pour com­men­cer, même si elle ne per­met pas toute la palette des trai­te­ments existants. 

Mais si on ne veut ou ne peut pas ins­tal­ler de logi­ciel, il existe tout de même des solu­tions. Sur ordi­na­teur, je vous conseille­rai l’u­ti­li­sa­tion d’Audio­Mass, une appli­ca­tion en ligne uti­li­sable direc­te­ment et sans créa­tion de compte.

inter­face d’Au­dio­mass, un logi­ciel en ligne de mon­tage son

Et si vous uti­li­sez un smart­phone, le site d’Au­da­ci­ty pro­pose éga­le­ment un tour d’ho­ri­zon des appli­ca­tions qui per­mettent de faire du mon­tage son sur ce type d’appareil.

One thought on “Les outils nomades pour faire du son”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.