Le sonoscope, outil à décrire sa pratique créative

Avec Théo, en ren­trant de Bruxelles, où nous étions aux 35 ans de Radio Panik avec les copains copines d’Uto­pie Sonore, on dis­cu­tait du défi que l’on se lance sou­vent, et qui consiste à se lan­cer dans une créa­tion col­lec­tive avec des per­sonnes que l’on apprend à décou­vrir pen­dant ce pro­ces­sus créa­tif.

Ça nous arrive au sein du cri de la girafe, mais aus­si à Radio Cam­pus, aux Uto­pies Sonores, etc.

Chacun·e des participant·e·s vient avec des envies dif­fé­rentes, sur la forme, sur la manière de pro­cé­der, sur le type de pro­pos que l’on veut por­ter. Par­fois, ces envies sont proches de ses pra­tiques. Par­fois, un·e participant·e a envie de sor­tir de sa zone de confort. C’est variable. Mais au moment de se lan­cer dans la créa­tion col­lec­tive, ces envies sont rare­ment expri­mées : on va par­ler de plein de choses, évo­quer des idées de conte­nu, des inten­tions, des exemples de créa­tions pas­sées. Mais on n’a­bor­de­ra pas sou­vent la manière dont on va créer ensemble.

Alors, en atten­dant que les gilets jaunes laissent pas­ser aux voi­tures leur bar­rage fil­trant à la fron­tière fran­co-belge, on a com­men­cé à ima­gi­ner un truc, le sono­scope. Ça se pré­sente comme une série d’é­chelles, où on se posi­tionne, décri­vant ain­si notre pra­tique actuelle, ou celle que l’on appelle de nos vœux. Puis on peut ensuite par­ta­ger cette repré­sen­ta­tion syn­thé­tique à ses copains et copines.

Par exemple, voi­là à quoi res­semble mon pro­ces­sus créa­tif en son en 2018.

Bon, je ne sais pas encore com­ment l’ou­til va évo­luer, si on pour­ra super­po­ser deux sono­scopes pour consta­ter leur simi­li­tude ou leur dif­fé­rence, si on va ajou­ter des échelles, si on va faire évo­luer la forme, mais j’ai rapi­de­ment écrit un bout de code pour maté­ria­li­ser cette idée grif­fon­née sur un car­net… 

Le sono­scope, vous en pen­sez quoi ? On a besoin de votre avis !