Revue XXI et autres titres

Avec la per­cée récente de la presse gra­tuite, et la mul­ti­pli­ca­tion des modes de dif­fu­sion des nou­velles — avec en tête l’in­ter­net — on se prend à craindre la mort de la presse papier, qui déjà n’é­tait plus très vivace. Cer­tains quo­ti­diens régio­naux résistent semble-t-il un peu mieux à ce cyclone, notam­ment en nombre de tirages. Mais si vous avez déjà ouvert Ouest-France ou La Mon­tagne, sans doute avez-vous été déçus par le conte­nu. On peut avan­cer mille rai­sons, depuis la néces­si­té de publi-conte­nus, jus­qu’au besoin de textes courts pour satis­faire aux envies de lec­teurs-zap­peurs. Quand aux quo­ti­diens natio­naux, dif­fi­cile de ne pas y voir la vitrine fré­quen­table de groupes finan­ciers aux inté­rêts guer­riers. Reste quelques rares titres natio­naux, comme le Canard Enchaî­né, qui conti­nue de publier en toute indé­pen­dance finan­cière (et notam­ment sans publi­ci­té) l’ac­tua­li­té du monde poli­tique et des poli­tiques.

Dans ce billet, je vou­lais faire le tour de quelques autres titres, dont j’ai peut-être déjà un peu cité les lignes pré­cé­dem­ment, mais que je trouve vrai­ment enri­chis­sants. Ils pro­posent cha­cun, par leur approche propre de la presse, de par­cou­rir l’ac­tua­li­té tout en l’a­na­ly­sant et en l’a­li­men­tant de réflexions. Les articles de fond, les sujets pas­sion­nants mais loin des spots de l’AFP en font des sources de lec­ture pas­sion­nants.

La galipote

La Gali­pote est un jour­nal régio­nal, publié tous les trois mois, et qui traite de l’ac­tua­li­té publique de l’Au­vergne, tant d’un point de vue cultu­rel que poli­tique. De nom­breux des­sins sati­riques illus­trent les articles de fond et d’ac­tua­li­té, qui per­mettent de suivre la vie publique et poli­tique de la région. Son for­mat A3, avec cou­ver­ture semi-rigide et ses plus de 60 pages en font un sup­port de lec­ture très agréable.

La décroissance

La décrois­sance, en par­tie sou­te­nue par les cas­seurs de pub, est un men­suel dédié à la décrois­sance. On y trouve toutes les idées, cri­tiques et points de vue réflé­chis qui per­mettent d’en­vi­sa­ger une vraie alter­na­tive de socié­té, à l’op­po­sé du déve­lop­pe­ment durable. Aucune publi­ci­té ne vien­dra noir­cir les colonnes de ce men­suel, qui pousse à la réflexion tout en trai­tant d’ac­tua­li­té.

Revue XXI

La revue XXI est une publi­ca­tion tri­mes­trielle, sous forme d’une revue de plus de 200 pages, à l’ap­pa­rence étu­diée et soi­gnée, qui le rend furieu­se­ment agréable à lire, à mani­pu­ler ou juste à feuille­ter. Son mode de dif­fu­sion en librai­rie est ori­gi­nal, et repré­sen­ta­tif des moti­va­tions ori­gi­nales des créa­teurs : fuir la presse pou­belle. On y retrouve donc des repor­tages soi­gnés, des auteurs atten­tifs à une presse de qua­li­té. Des repor­tages, des sujets de socié­té, tou­jours super­be­ment illus­trés, et le tout sans publi­ci­té.

J’a­vais décou­vert de titre il y a quelques années, alors que je visi­tais le vil­lage de Beche­rel, tout entier ou presque dédié au livre. Et je l’ai redé­cou­vert par hasard cette semaine, car il semble être dis­tri­bué main­te­nant dans les points Relay des gares. Peut-être un choix qui élar­gi­ra les lec­teurs du titre.

Autres publications

Il arrive sou­vent, si l’on s’y inté­resse, que l’on ait entre les mains un exem­plaire d’une revue ou d’un jour­nal inté­res­sant. J’ai ain­si pu feuille­ter un jour­nal auver­gnat, un peu dans l’es­prit de la gali­pote, mais en plus petit for­mat, du A4 je crois, avec un canard en pre­mière de cou­ver­ture. Impos­sible de retrou­ver son nom. Tout pareil, un ami m’a­vait par­lé d’un col­lec­tif qui édite régu­liè­re­ment un petit docu­ment qui relève les uti­li­sa­tions abu­sives ou mal­adroites des sta­tis­tiques dans les publi­ca­tions et articles de presse, mais impos­sible là encore de me sou­ve­nir du nom de ce groupe, même avec l’aide de moteurs de recherche.

Si vous avez la réponse à ces deux énigmes, ou si vous aus­si avez des titres à faire par­ta­ger, n’hé­si­tez pas, uti­li­sez les com­men­taires !