Maître de conférences, Université d’Auvergne

J’ai peu le temps de pos­ter ici ces der­niers temps, prin­ci­pa­le­ment parce que cette période est riche en dépla­ce­ments. J’es­père avoir le temps et l’éner­gie d’é­crire quelques billets sur les confé­rences récentes aux­quelles j’ai par­ti­ci­pé. En atten­dant, je ne résiste plus à l’en­vie d’é­crire ici la bonne nou­velle qui m’a été confir­mée il y a peu par le site du minis­tère de l’en­sei­gne­ment supé­rieur et de la recherche : je suis recru­té à la ren­trée 2010 à l’U­ni­ver­si­té d’Au­vergne, comme maître de confé­rences.

Ceci marque donc la véri­table fin de 10 années d’é­tudes, consa­crées aux mathé­ma­tiques et à l’in­for­ma­tique. J’ai de plus la joie d’a­voir décro­ché un poste dans la ville où je sou­hai­tais m’ins­tal­ler, pour être proche de ma fille.

Une petite des­crip­tion de ce que seront mes acti­vi­tés pro­fes­sion­nelles pen­dant les années à venir : j’ai été recru­té sur un poste dont l’en­sei­gne­ment se fera à l’IUT GEA (ges­tion des entre­prises et des admi­nis­tra­tions), où j’ai­de­rai les étu­diants de cette for­ma­tion pro­fes­sion­na­li­sante à appré­hen­der et maî­tri­ser les outils infor­ma­tiques, à la fois d’un point de vue pra­tique et théo­rique. La par­tie recherche, quant à elle, se fera dans un tout jeune labo­ra­toire de l’U­ni­ver­si­té, résul­tant de la fusion de l’ERIM (où j’a­vais réa­li­sé mon pré-doc) et du LAIC. Si vous pas­sez par Cler­mont-Fer­rand, à par­tir de sep­tembre pro­chain, je pour­rai vous y accueillir avec plai­sir !