Hauts de Clermont

Dans un pré­cé­dent billet, j’a­vais pré­sen­té ici un pano­ra­ma de Cler­mont-Fer­rand vu du puy de Chan­turgue. Ce puy fait par­tie des Hauts de Cler­mont, un ensemble de puys situés au nord de Cler­mont-Fer­rand.

Cette zone non construc­tible, au pas­sé vigne­ron que l’on tente de faire renaître (c’est une zone AOC), où l’hôpi­tal-sana­to­rium Sabou­rin fut ins­tal­lé pour pro­fi­ter de la dou­ceur du cli­mat, cette zone donc, est un havre de paix à quelques pas de la capi­tale de l’Au­vergne.

Or, la Com­mu­nau­té de Com­munes de Cler­mont-Fer­rand a édi­té il y a peu une carte des che­mins réha­bi­li­tés qui par­courent le coin. Il semble que la rela­tion avec les rive­rains ai été un peu com­pli­quée, mais le l’en­semble a enfin été ren­du acces­sible aux cler­mon­tois. Et quelle chance ! On se laisse ain­si gui­der, en par­cou­rant les 40 kilo­mètres de che­mins, pour accé­der à des coins superbes, à des ves­tiges romains, à des vues impre­nables.

Hauts de Clermont

L’en­semble est assez dépay­sant, à quelques minutes ou presque à pied de Cler­mont-Fer­rand, et est une bonne idée pour s’é­chap­per de la ville un jour où le béton pèse trop.