Expérimentation pédagogique

Depuis 3 ans main­te­nant, j’en­seigne en IUT GEA, pour des étu­diants assez jeunes, pas scien­ti­fiques, et j’a­borde avec eux par­fois les mathé­ma­tiques, par­fois l’in­for­ma­tique, avec notam­ment la décou­verte du lan­gage UML pour struc­tu­rer les sys­tèmes d’in­for­ma­tion. Dans ces séances de tra­vaux pra­tiques, les étu­diants tra­vaillent en binôme, et lors des contrôles conti­nus, ils sont aus­si éva­lués en binôme. Jus­qu’à pré­sent, je les lais­sais choi­sir leur binôme, mais depuis le début de la semaine, j’ai expé­ri­men­té un nou­veau fonc­tion­ne­ment. C’est grâce à Laurent Pro­vot que j’ai décou­vert les expé­ri­men­ta­tions récentes de Cédric Bou­hours, que j’ai en par­ti reprises.

C’est ain­si que les étu­diants de mon cours d’UML, en début de chaque séance, tirent au sort grâce à des papiers dans un cha­peau le numé­ro de l’or­di­na­teur qu’ils uti­li­se­ront pen­dant la séance. Il y a bon nombre d’in­té­rêts à cette pra­tique : d’une part, cela pousse les étu­diants à ne pas s’ap­puyer sur leur voi­sin, mais éga­le­ment, pour les étu­diants les plus à l’aise, cela les motive à expli­quer à leurs cama­rades ce qu’ils ont com­pris, avec la moti­va­tion d’a­voir des binômes plus effi­caces lors de l’é­va­lua­tion. J’ai remar­qué à la fois de l’a­mu­se­ment et de l’in­té­rêt de la part des étu­diants pour ce fonc­tion­ne­ments, ils y voient comme moi une pos­si­bi­li­té d’é­change entre cama­rades qu’ils n’au­raient pas eu avant. Mais j’ai aus­si remar­qué que les étu­diants les plus méti­cu­leux regret­taient le fonc­tion­ne­ment, car ils sentent qu’ils ne vont pas pou­voir s’as­su­rer un binôme « effi­cace » comme ils le fai­saient avec la méthode pré­cé­dente.

Après une demie semaine de pra­tique, je trouve que ça apporte un véri­table dyna­misme à l’en­sei­gne­ment, et j’ose croire en l’in­té­rêt péda­go­gique. Affaire à suivre !

Musiques démesurées

Depuis le début de l’an­née uni­ver­si­taire, j’ai la chance d’a­voir rejoins l’é­quipe de l’as­so­cia­tion Musiques d’au­jourd’­hui à Cler­mont, en tant que secré­taire. Bien que peu de per­sonnes connaissent cette asso­cia­tion direc­te­ment, bon nombre de cler­mon­tois doivent connaître le fes­ti­val que l’as­so­cia­tion orga­nise chaque année depuis 14 ans déjà. Il s’a­git du fes­ti­val Musiques Déme­su­rées. Il s’a­git du prin­ci­pal évè­ne­ment régu­lier orga­ni­sé par l’as­so­cia­tion, qui tra­vaille à la pro­mo­tion de la musique contem­po­raine en Auvergne. Depuis un petit moment, j’ap­prends à décou­vrir cette musique. J’ai par exemple pro­fi­té des pro­po­si­tions de la bien­nale Musiques en Scène, le grand fes­ti­val lyon­nais consa­cré à cette musique, qui pro­pose un pro­gramme très riche.

Musiques Démesurées 2012

Cette année, le fes­ti­val Musiques Déme­su­rées se tient du 8 au 18 novembre 2012, c’est-à-dire main­te­nant ! Venez par exemple par­ti­ci­per ce dimanche aux déam­bu­la­tions sonores, une bonne manière de décou­vrir cette musique sou­vent mécon­nue. Et puisque l’é­di­tion de cette année est dédiée à John Cage, qui aurait eu 100 ans cette année, venez pour­quoi pas décou­vrir son uni­vers lors de la soi­rée en hom­mage à John Cage.