Un millénaire plus tard…

« Mince alors, ça doit bien faire quelques mil­lé­naires que je n’ai pas écrit sur mon blog ! » Voi­là le truc qui me trotte dans la tête depuis quelques mois. Et effec­ti­ve­ment, le der­nier billet date de février de l’an­née der­nière ! Impos­sible main­te­nant d’é­crire tous les billets qui sont res­tés au bout de la plume pen­dant cette période, mais je vais ten­ter de faire un petit tour de quelques sujets que j’au­rais aimé trai­ter ici, et que je n’ai pas pris le temps de faire.

Lectures

Si j’a­vais pris le temps d’é­crire sur le blog, j’au­rais sans doute par­lé de le Belie­ver, une revue vrai­ment inté­res­sante, à la maquette super­be­ment élé­gante et sobre, légè­re­ment kitch, mais pas qué­taine pour un sou. J’au­rais peut-être par­lé de Cau­sette, le maga­zine « fémi­nin » que j’aime bien lire l’é­té, quand je suis en vacances.

Tourisme

J’au­rais alors peut-être par­lé de pro­me­nade en Gers, à dévo­rer l’ex­po­si­tion du centre de pho­to de Lec­toure, à s’en prendre plein les oreilles pen­dant le fes­ti­val Jazz in Mar­ciac, à décou­vrir la richesse cultu­relle et his­to­rique du dépar­te­ment. J’au­rais peut-être dit un peu sur le Lot, les agences de loca­tion de vélo, la dou­ceur d’une jour­née le long du canal du midi, les vil­lages char­mants et ceux plein de vie. J’au­rais peut-être aus­si par­lé de pro­me­nade en Creuse, ou en Loire-Atlan­tique. La cam­pagne des dépar­te­ments autour de chez nous est vrai­ment chouette, dyna­mique, pleine de beaux coins, et j’en ai pas mal pro­fi­té.

J’ai aus­si décou­vert Bor­deaux, son charme urbain, ses gain­guettes, ses recoins, ses quar­tiers pleins de vie, et les alen­tours fort sym­pa­tiques. Lyon aus­si, je m’y suis replon­gé gou­lû­ment, plein d’en­thou­siasme, à pro­fi­ter de cette ville aux milles attraits, cultu­rels, his­to­riques, mais aus­si sim­ple­ment cita­dins. Voi­là je crois la ville où j’ai­me­rais vivre.

Et puis Bar­ce­lone, je l’a­vait presque oublié, après tant d’an­nées loin de yeux. Alors je l’ai redé­cou­verte, j’ai vu com­ment elle avait chan­gé, mais aus­si com­ment j’a­vais gran­dit, et quit­té mes yeux d’a­do­les­cent.

Associations

Si j’a­vais pris le temps d’é­crire ici, alors j’au­rais par­lé de mille et une acti­vi­tés asso­cia­tives. À l’Ate­lier Jaune bien sûr, avec le fes­ti­val de la Treille, les pro­jec­tions de films, les pro­jets mul­tiples, tous plus pas­sion­nants les uns que les autres.

J’au­rais par­lé de Radio Cam­pus, où la vie asso­cia­tive bouillonne, où mille choses se pré­parent, où tout semble pas­sion­nant, mais où je suis confron­té au manque de temps, fara­mi­neuse ran­guaine qui me trotte à la tête.

J’au­rais sans doute écrit au sujet de Musiques Déme­su­rées, le fes­ti­val de musique contem­po­raine de Cler­mont-Fer­rand, que j’ap­prends à décou­vrir de l’in­té­rieur. Aller, c’est pro­mis, je pren­drai le temps d’é­crire un billet des­sus.

Recherche

J’au­rais pu par­ler de recherche, avec des moments pas­sion­nés, pas­sion­nants, des moments de décep­tion, qui jalonnent une année où le labo­ra­toire a été recon­nu UMR CNRS, une année pleine de nou­velles têtes, de col­lègues, d’é­tu­diants.

Enseignement

J’au­rais pu par­ler aus­si d’en­sei­gne­ment, car après deux ans, les choses com­mencent à s’ins­tal­ler à l’IUT, et j’ouvre dou­ce­ment la porte des autres inter­ven­tions pos­sibles, en mas­ter, ou pour les doc­to­rants de la région.

En conclu­sion, mille et une rai­sons qui m’ont tenu éloi­gné d’i­ci, quand je n’é­tais pas aspi­ré par l’ex­plo­ra­tion de l’his­toire de notre ami Jean-Bap­tiste Bar­goin. Mais pro­mis, cette année j’ai déci­dé de reprendre la plume blo­guesque, et j’ai quelques sujets en pré­pa­ra­tion qui j’es­père ne tar­de­ront pas à sor­tir. À très vite !