Péripéties : suite (et fin?)

Der­nier jour de pré­pa­ra­tifs pour mon départ à Rio. Le matin, j’en pro­fite pour appe­ler mon impri­meur, et véri­fier que le pos­ter est prêt. J’a­vais déjà appe­lé 3 jours avant, et on m’a­vait dit que ça serait prêt pour jeu­di.

Mais petite sur­prise, ils n’ont pas reçu mon pdf, et mal­gré la com­mande fax, ils étaient tou­jours en train d’at­tendre ! Pour­quoi alors lun­di était-ce ok ?

Puisque je pars demain de Cler­mont après midi, ils ont accep­té de faire pas­ser en prio­ri­té l’im­pres­sion, je pour­rai donc aller cher­cher mon pos­ter demain vers midi. Croi­sons les doigts.

Un peu plus tard dans la jour­née, après pas mal de bou­lot, et un cours à don­ner, je file à la banque récu­pé­rer ma carte. Ouf, elle est bien là. Je com­mence à m’é­loi­gner de la banque quand sou­dain, me prend l’en­vie d’al­ler véri­fier qu’elle fonc­tionne. Retour à la banque, test de la carte sur une borne de retrait auto­ma­tique. Le code est ok, je choi­si un mon­tant, puis valide. Auto­ri­sa­tion refu­sée ! Arg !

Je retourne donc au gui­chet, où ils com­mencent à bien me connaître. Je leur donne le numé­ro de mon agence à Nantes, ils les contactent devant moi : « ah oui, elle n’é­tait pas en ser­vice, c’est nor­mal mon­sieur. » Super…

Bref, ce soir, je pense être presque prêt à par­tir… :)