Rasoir en HDR

C’est en lisant le billet de bobuse sur son nou­veau rasoir que j’ai moi aus­si eu envie de par­ler de mon rasoir… Comme lui, je n’u­ti­lise pas non plus de rasoir jetable (sauf dans de rares excep­tions). J’u­ti­lise un rasoir à lames, de ces bonnes vieilles lames que les dan­ge­reux gang­sters des films manient avec dex­té­ri­té pour com­mettre leurs méfaits.

rasoir1_gimp_small.jpg

Ce rasoir a pour moi une valeur par­ti­cu­lière : c’est le rasoir que mon père uti­li­sait quand il était jeune, avant de por­ter la barbe. Il l’a­vait gar­dé, mais ne s’en ser­vait plus. Entre deux uti­li­sa­tions de rasoirs jetables, j’ai com­men­cé dou­ce­ment à l’u­ti­li­ser, puis je l’ai adop­té. Il est un peu plus évo­lué que celui de bobuse, car il n’y a pas besoin de tour­ne­vis pour l’ou­vrir : la par­tie infé­rieure du manche est une vis qui fait s’ou­vrir le rasoir en haut (voir la der­nière pho­to du billet). De la même manière, une bague numé­ro­tée de 1 à 9 sur le manche, auprès de la lame, per­met de régler la ten­sion de la lame, ce qui rend le rasage plus ou moins souple.

rasoir2_gimp_small.jpg

J’ai aus­si pro­fi­té de ce billet pour uti­li­ser le logi­ciel qtpf­gui, qui pro­pose plu­sieurs algo­rithmes de bra­cke­ting (voir un pré­cé­dent billet à ce sujet). Je ne sais pas com­ment vous trou­vez ces pho­tos, mais j’en suis assez satis­fait, pour des pho­tos prises à la lumière arti­fi­cielle…

rasoir3_gimp_small.jpg