Bricolage du samedi

Il y a les bri­co­leurs du dimanche. Ceux qui ont chez eux tout ce qu’il faut, qui manient avec habi­tude et pré­ci­sion scie-sau­teuse, pon­ceuse à bande et autres serre-joints. Et puis il y a les bri­co­leurs du same­di. Ceux qui courent tout d’a­bord au rayon bri­co­lage de la grande sur­face la plus proche, qui passent leur temps à deman­der des conseils, et tentent de réa­li­ser quelque chose de pas trop ban­cal avec les moyens du bord. Je crois que par­fois, je fais par­tie de ceux-là.

Depuis que je suis arri­vé en Ita­lie, je vis dans une col­lo­ca­tion meu­blée. Ma chambre est assez sobre­ment équi­pée, aus­si j’a­vais besoin d’y ajou­ter quelques élé­ments pour rendre plus agréable ces quelques mois. J’ai donc déci­dé d’u­ti­li­ser l’un des deux lits comme cana­pé, puis j’ai entre­pris de réa­li­ser une table basse, en bon bri­co­leur du same­di.

Quelques temps aupa­ra­vant, j’a­vais décou­vert avec joie des bou­teilles de Coca Cola en verre, le texte peint en blanc. Très sobres, élé­gantes, je les avais gar­dées, en espé­rant les uti­li­ser. Ce sont donc deve­nus les pieds de ma table basse. J’ai fait l’ac­qui­si­tion de colle, d’un pis­to­let à colle, et de deux planches, taillées sur mesure : 40 cen­ti­mètres par 1 mètre de long. Quelques étapes de col­lage plus tard, les deux tables sont prêtes. Modu­lable, l’ins­tal­la­tion peut être uti­li­sée de deux manières dif­fé­rentes, empi­lées ou jux­ta­po­sées…

table-basse-preview1

J’a­vais opté pour des tré­pieds, car je n’a­vais que 6 bou­teilles. Mais je le regrette un peu, ce n’est fina­le­ment pas si stable…